Faits divers – Justice

Les pétards de gros calibre interdits à nouvel an en Moselle

Par Rachel Noel, France Bleu Lorraine Nord mercredi 30 décembre 2015 à 18:26

pétards et feux d'artifice de nouvel an
pétards et feux d'artifice de nouvel an © Maxppp - PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN/Philippe RIEDINGER/

Cette année en Moselle, par arrêté préfectoral, seuls les pétards de 1ère catégorie sont autorisés à la vente. Conséquence : les frontaliers n’hésitent pas à se rendre en Allemagne où la législation est plus souple.

Des petits pétards et des fusées, il y en a plein dans les bacs des petites ou grandes surfaces de Forbach. Ce sont uniquement de calibre K1, c’est à dire des pétards autorisés pour les enfants à partir de 8 ans. Cette année, la loi est plus restrictive que les années précédentes en Moselle. Le préfet a pris un arrêté qui autorise uniquement la vente des pétards de 1ere catégorie (K1 et C1). On ne peut ni acheter, ni vendre, ni transporter des pétards de catégories supérieure jusqu’au 15 janvier prochain. Il faut dire que chaque année, des accidents étaient recensés, notamment chez les voisins alsaciens, qui appellent plus que jamais à la vigilance.

En Moselle Est où la tradition est bien ancrée ça fait pester pas mal de clients. "Les meilleurs ils les ont enlevés. Ca c’est pour les gamins de 6 / 7 ans" dit Yves, qui a déjà prévue d’aller se fournir en Allemagne, à une dizaine de kilomètres de là.  chaque année, il y a des blessés, notamment chez les voisins alsaciens.

Une législation plus souple en Allemagne

A Sarrebrück, à une quinzaine de kilomètre de la frontière, la ventre de pétards est règlementée, mais moins sévèrement qu’en France. Ici on peut acheter quasiment tout, sauf des mortiers. La vente est autorisée du 29 au 31 décembre seulement.

Les bacs des grandes surfaces débordent de produits en tout genre qui sont souvent beaucoup moins chers qu’en France. Les étals bariolés des supermarchés regorgent d'explosifs beaucoup plus puissants, comme ces imposants "assortiments familiaux de fusées caméléons" ou autres "pétards géants chinois". Le discounter Aldi, de son côté, est vivement critiqué cette année pour avoir baptisé "Paris" un assortiment de fusées et pétards. 

Des clients mosellans qui contournent l'interdiction

Au rayon pétards, une grande partie des clients sont des français. Des jeunes, mais aussi des familles avec enfants. La plupart assurent qu’ils font attention. "Moi je suis dans un jardin, il n’y a personne autour. Je ne fais pas ça au milieu de la foule, dit Karim. « Ils devraient faire des règlements plus souples".

Beaucoup ne comprennent pas les restrictions, même si elles font suite aux attentats du 13 novembre 2015. Romain comprend que le bruit peut effrayer certains, mais pas forcément un soir de nouvel an. Il regrette aussi les interdictions qui ont suivi. "Je trouve que c’est malheureux. C’est comme la course de père noël annulée à Forbach. D’abord ils disent aux gens de vivre normalement, et après petit à petit, ils annulent des choses. Ca ne va pas. Les gens, ils veulent faire la fête".

Excuses et bonnes mauvaises raison pour déroger à la loi, recueillies dans une grande surface allemande par Rachel NOEL

Les français qui achètent leurs pétards en Allemagne ont tous de bonnes excuses

 Ces restrictions ne concernent toutefois pas les feux d'artifice organisés par des professionnels. A Bitche,  la municipalité incite d'ailleurs les fêtards à renoncer aux pétards "individuels", et à verser l'argent ainsi économisé dans une cagnotte disposée en mairie pour financer le feu d'artifice "officiel" qui sera tiré jeudi 31 décembre à minuit pile depuis la citadelle.