Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Les pharmaciens de l'Hérault pourront vacciner contre la grippe dès cet automne

dimanche 10 juin 2018 à 5:57 Par Stefane Pocher, France Bleu Hérault

Dès cet automne il sera possible de se faire vacciner contre la grippe dans les 400 pharmacies de l'Hérault. L'expérimentation menée depuis un an en Aquitaine et Rhône-Alpes-Auvergne est étendue à la région Occitanie.

vaccination
vaccination © Radio France

Béziers, France

Les pharmaciens de l’Hérault vont pouvoir cet automne vacciner contre la grippe ceux qui le souhaitent. L’Occitanie est la troisième région à expérimenter ce dispositif après l’Aquitaine et Rhône-Alpes-Auvergne. Les autorités de santé ont donné leur feu vert ce mercredi 6 juin. Le dispositif sera aussi expérimenté dans la région Hauts-de-France.

Pour l'heure, le dispositif concerne uniquement les personnes ayant déjà été vaccinées et qui recevront à leur domicile un bon de vaccination de leur Caisse primaire d'assurance maladie. Cette mesure sera généralisée en France en 2020.

Une expérimentation plutôt concluante 

Dans les deux régions où les pharmaciens sont intervenus cet hiver, l’augmentation du nombre de personnes vaccinées est trois fois supérieure à la moyenne nationale. Frédéric Abecassis, le président du syndicat des pharmaciens de l'Hérault est convaincu de l’intérêt de cette mesure. C’est l’occasion de toucher un plus large public.

"Le taux de couverture vaccinale est bien trop faible en France."

Frédéric Abecassis, le président du syndicat des pharmaciens de l'Hérault

Cette expérimentation ne réjouit pas les infirmières libérales, notamment. C'est le cas de Marion Vincent, installée à son compte depuis quatre ans à Maureilhan, pas bien loin de Béziers. Cette jeune infirmière libérale soigne une vingtaine de patients quotidiennement. Elle ne comprend pas l'intérêt d'un tel dispositif. 

Marion Vincent, infirmière libérale installée à Maureilhan

Le métier de pharmacien évolue, dit Frédéric Abecassis, le président du syndicat des pharmaciens de l'Hérault : "Le pharmacien n’est plus un dispensateur de médicaments, c’est un acteur de la prévention, de la santé publique, de la chaine de soin" 

Il va falloir que les 400 pharmaciens du département soient formés (2.000 en Occitanie) d'ici septembre et ils devront aménager un espace isolé dans leur officine pour vacciner.

"Aujourd’hui,  le vaccin contre la grippe. Demain, pourquoi pas d’autres injections ?" Frédéric Abecassis, président du syndicat des pharmaciens de l'Hérault.

Frédéric Abecassis, le président du syndicat des pharmaciens de l'Hérault