Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Les plaintes pour violences conjugales ont augmenté de 25% sur l'année 2019 dans la Loire

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

David Charmatz le procureur de la République de Saint-Étienne dresse le bilan de l'année 2019, les plaintes pour violences conjugales ont augmenté de 25% dans la Loire.

David Charmatz insiste sur la nécessitée de déposer plainte.
David Charmatz insiste sur la nécessitée de déposer plainte. © Radio France -

L'année 2019 a marqué un tournant dans la prise en compte des violences conjugales dans la société. Dans la Loire, les plaintes et les procédures dressées pour des faits de violences conjugales a augmenté de 25%. Ce sont des chiffres annoncées ce matin par David Charmatz, le procureur de la République de Saint-Étienne. 

Une bonne et une mauvaise nouvelle

Est-ce une bonne nouvelle ? "_Il y a deux manières de voir les chose_s", commence David Charmatz. "A la fois, les femmes osent visiblement davantage porter plainte, ce qui est une très bonne chose, à la fois, les auteurs de violences ne semblent pas dissuader par notre arsenal judiciaire qui est pourtant important", poursuit le procureur de la République de Saint-Étienne. 

La nécessité de déposer plainte

"Ces hommes continuent de mener avec violence le fonctionnement de leur couple", dénonce David Charmatz. "J'espère que ce nombre va finir par décroître, mais cela demande beaucoup d'éducation, au-delà de la répression", explique M. Charmatz.

Selon le procureur de la République de Saint-Étienne, il n'y a pourtant qu'une issue quand une femme est victime de violences conjugales : "le dépôt de plainte systématique". Dans la Loire, il existe un dispositif a priori unique en France, la possibilité de porter plainte à l'hôpital, avec des enquêteurs qui se déplacent. "Cela permet d'éviter des déperditions de plaintes, et les éventuelles pressions de l'entourage sur la victime", explique le magistrat. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu