Faits divers – Justice

"Les policiers attendent de voir si les annonces seront suivies d'effets" selon Yannick Biancheri SGP-FO Isère

Par Nicolas Crozel, France Bleu Isère jeudi 27 octobre 2016 à 8:43

Le gouverneemnt fait des propositions pour calmer les policiers
Le gouverneemnt fait des propositions pour calmer les policiers © Maxppp -

Après l'annonce d'un "plan sécurité" par le gouvernement, 250 millions d'euros et une réflexion sur la légitime défense, le mouvement des policiers va-t-il s'éteindre ou se poursuivre ? Pour le syndicaliste isérois Yannick Bianchéri (SGP-FO) rien n'est sûr pour l'instant.

"Ce sont des annonces qui vont dans le bon sens, mais seront-elles suivies d'effets ? " C'est avec ces mots que Yannick Bianchéri (SGP-FO Isère) a commenté ce jeudi sur France Bleu Isère les annonces de Bernard Cazeneuve censées mettre fin à la colère avec les policiers.

Le ministre de l'Intérieur a promis une enveloppe de 250 millions d'euros pour du matériel (armes, casques, gilets pare-balles, véhicules....) mais aussi l'ouverture d'une concertation sur les critères qui régissent la légitime défense et sur les peines encourues par ceux qui agressent les forces de l'ordre. "Nous ferons des propositions mais le législateur les entendra-t-il ? se demande le syndicaliste isérois.

Par ailleurs, Yannick Bianchéri salue la proposition du premier président de la cour d'appel de Grenoble de mettre en place des échanges entre policiers et magistrats. Des policiers seraient invités à passer trois jours avec des magistrats au palais de justice, et des magistrats iraient passer trois jours sur le terrain aux cotés de policiers. "Une bonne idée pour mieux comprendre les métiers des uns et des autres mais là encore il faudra que ça débouche sur des changements" estime le policier.

Yannick Bianchéri SGP-FO Isère

Interrogé par ailleurs sur la nature même du conflit né du terrain et qui a pris de court les syndicats, Yannick Bianchéri estime qu'il n'y a pas de cassure entre la base et les représentants syndicaux qui rappelle-t-il, "avant d'être des syndicalistes, sont avant tout eux aussi des policiers".

  - Visactu
© Visactu -

Partager sur :