Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Les policiers de la Sarthe n'ont jamais été autant mobilisés

-
Par , France Bleu Maine

Les gilets jaunes, les forains, l'augmentation des affaires de délinquance. Selon le directeur départemental de la sécurité publique, les policiers de la Sarthe ont accumulé en 2019, l'équivalent de plusieurs années d'heures supplémentaires qui pour l'instant ne sont toujours pas payées.

Des policiers manceaux interviennent lors d"une manifestation de gilets jaunes en jan vier 2019.
Des policiers manceaux interviennent lors d"une manifestation de gilets jaunes en jan vier 2019. © Radio France - Ruddy Guilmin

Le Mans, France

"La crise des forains a été d'un très grand niveau d'intensité". Emmanuel Morin, le directeur départemental de la sécurité publique salue "la mobilisation sans précédent" des policiers sarthois. Entre la crise des gilets, jaunes, les forains et les missions habituelles, notamment celle de lutte contre la délinquance, les fonctionnaires ont accumulé "en six mois, plusieurs années d'heures supplémentaires". Des heures supplémentaires qui ne sont toujours pas payées, malgré la promesse du gouvernement. "Elles sont en cours de paiement. C'est un dossier  dont on parle depuis des années et qui aboutit enfin ! " riposte le patron des policiers sarthois. 

Les policiers sarthois ont accumulé, en six mois, plusieurs années d'heures supplémentaires selon Emmanuel Morin, le directeur départemental de la sécurité publique

Les policiers sarthois ont accumulé en six mois, plusieurs années d'heures supplémentaires

Mais certains syndicats trouvent que cela ne va pas assez vite. Ils appellent à une grève du zèle jeudi dans les commissariats.  Ils se disent épuisés. "C'est vrai qu'il a parfois fallu faire un croix sur les week end et les jours fériés" reconnait Emmanuel Morin. Ils se plaignent aussi de la dégradation de leurs conditions de travail notamment la nuit." Ce n'est pas vraiment un problème d'effectif mais plutôt la charge de travail que l'on peut avoir à côté des missions. Les gardes de détenus hospitalisés par exemple ou les présentations au tribunal. Ce sont des choses qui ont toujours existé mais qui ont tendance à augmenter et cela se fait au détriment des missions du coeur de métier des policiers" explique le DDSP. Ces tâches supplémentaires combinées à la mobilisation exceptionnelle des policiers sur le mouvement des gilets jaunes ou celui des forains, obligent les fonctionnaires à établir des priorités. "La lutte contre les formes les plus agressives de la délinquance : la drogue, les atteintes aux personnes, les violences conjugales... Sur les situations d'urgence, il y a toujours le même travail qui est fourni. Par contre, les dossiers concernant des petites affaires d'attaques aux biens s'accumulent et il y a du retard à rattraper". 

Face à l'accumulation des tâches, les policiers manceaux doivent établir des priorités dans leurs missions

Le renfort de sept nouveaux policiers et de cinq adjoints de sécurité qui arrivent aujourd'hui au commissariat du Mans, va faire du bien. Même si les 385 policiers sarthois aimeraient aussi être un peu plus écoutés et considérés par leur hiérarchie et notamment leur ministre de tutelle.       

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu