Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les policiers de Tours partagés sur la cagnotte en soutien des forces de l'ordre blessées

vendredi 11 janvier 2019 à 8:20 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

La cagnotte en faveur des policiers blessés lors des manifestations de gilets jaunes dépasse les 1 million 350.000 euros ce vendredi. Une initiative bien accueillie par les policiers tourangeaux, même si certains affichent une certaine perplexité.

Pour le syndicat SGP Police, cette cagnotte suscite des avis mitigés chez les policiers
Pour le syndicat SGP Police, cette cagnotte suscite des avis mitigés chez les policiers © Maxppp - Jean-Pierre N'Guyen/Maxppp

Tours, France

La cagnotte en ligne pour les forces de l'ordre blessées lors des manifestations de gilets jaunes dépasse ce vendredi matin les 1 million 350.000 euros. Près de 50.000 donateurs y ont participé. L'organisateur de cette collecte, l'élu LR de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur Renaud Muselier, y voit un clin d’œil amical de la majorité silencieuse. Au commissariat de Tours, beaucoup de policiers se disent contents de ce soutien, mais les avis sont tout de même un peu partagés. C'est le cas de Gabriel Coste, secrétaire départemental adjoint du syndicat SGP Police.   Je suis assez partagé sur cette initiative. C'est assez valorisant de se sentir soutenu mais ça nous gène un peu parce que cela va créer des polémiques. C'est un peu pernicieux pour moi. Les gilets jaunes ne sont pas contents parce que les policiers leur tapent dessus. Les  policiers ne sont pas contents parce que les gilets jaunes leur tapent dessus. Il y a débat. Il y a des enquêtes pour connaitre les dérapages éventuels des policiers. Si il y en a ces policiers seront sanctionnés. Si il y en a pas, ceux qui sont à l'origine de ces dénonciations seront aussi sanctionnés. 

Thierry Pouilloux le secrétaire départemental du syndicat Unité SGP Police dit sensiblement la même chose. On est satisfait d'avoir un soutien de la population. Mais le côté surenchère des cagnottes, ça me gène un peu. Depuis le début des manifestations, il y a eu mille cinquante policiers, gendarmes et pompiers blessés. Le même recensement fait état de 1.700 blessés parmi les gilets jaunes.