Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les policiers des Alpes-Maritimes subissent quotidiennement des violences

-
Par , France Bleu Azur
Nice, France

Le passage à tabac de deux policiers a provoqué un électrochoc dans toute la France. Dans les Alpes-Maritimes les policiers subissent quotidiennement des violences.

Photo illustration Police
Photo illustration Police © Maxppp - Inconnu

Les images ont fait le tour du pays en quelques heures : le passage à tabac de deux policiers la nuit du Nouvel An à Champigny-sur-Marne. Le président de la République Emmanuel Macron a dénoncé un "lynchage lâche et criminel". Au total, ce soir là, huit policiers et trois militaires ont été blessés en France. 

"Dans les Alpes-Maritimes les policiers ne prennent même plus d’arrêts de travail après avoir subi des violences"

Laurent Laubry est le responsable du syndicat alliance police nationale CFE-CGC dans les Alpes-Maritimes. Il confirme que "tous les jours il y a des violences verbales et presque tous les jours il y a des violences physiques dans le département contre les forces de l'ordre. Malheureusement ça devient tellement courant que souvent maintenant les policiers ne prennent même plus d’arrêts de travail lorsqu'ils ont pris des coups. Ils sont tellement habitués à une réponse judiciaire qui n'est pas à la hauteur qu'il y a un certain dégoût qui s'est installé"

Laurent Laubry, responsable du syndicat alliance police nationale CFECGC pour les Alpes-Maritimes

La réponse politique d'Estrosi et Ciotti 

Le maire de Nice, Christian Estrosi demande notamment la création d'un délit spécifique pour les agressions de policiers et l'armement des agents de surveillance de la voie publique. 

Pour le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti  ce n'est pas la bonne solution. "Il est inutile de mettre un nouveau délit, il faut que les peines soient véritablement exécutées. L'inexécution des peines c'est la culture de l'impunité et c'est cette dérive que l'on connait au quotidien."

Eric Ciotti

Mardi prochain à midi, le syndicat Unité SGP Police FO appelle tous les policiers mais aussi la population à manifester devant la caserne de police d'Auvare à Nice.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess