Faits divers – Justice

Les policiers du Mans ne sont pas convaincus par les "caméras piétons"

Par Marion Fersing, France Bleu Maine et France Bleu mercredi 28 octobre 2015 à 4:47

Les "caméras piétons" sont testées depuis 2 ans au Mans
Les "caméras piétons" sont testées depuis 2 ans au Mans © Maxppp - THIERRY BORDAS

Le gouvernement veut que tous les policiers et tous les gendarmes aient des "caméras piétons". Elles permettent de filmer les contrôles et les interventions pour qu'on sache ce qui s'est passé en cas de problème. Les policiers manceaux les testent depuis 2 ans et ils ne sont pas convaincus.

Dix ans après les émeutes dans les banlieues, le gouvernement cherche toujours à apaiser les rapports entre la police et la population. Et pour ça, Manuel Valls, le Premier Ministre, veut que tous les policiers et tous les gendarmes soient équipés de "caméras piétons", pour enregistrer les contrôles et les interventions, pour qu'on sache ce qui s'est vraiment passé s'il y a un problème.

Ca fait réfléchir les gens qu'on a en face... Quand ils ne sont pas masqués..

Ces caméras, qui, avec leur écran, ressemblent d'avantage à des interphones qu'à des go-pro, le commissariat du Mans les teste depuis maintenant deux ans. Au départ, Jean-Benoit Galineau, le secrétaire départemental du syndicat Alliance, était enthousiaste : "Dans certains quartiers, ça fait réfléchir les gens qu'on a en face, pour peu qu'ils ne soient masqués, qu'ils agissent à visage découvert". Voilà donc la première limite du système. L'autre, c'est la qualité du son : "on nous donne un matériel au rabais. J'ai donc fini par la laisser de côté, comme beaucoup de collègues".

Une marque de défiance pour certains policiers

La généralisation de ces caméras doit permettre de "lutter contre les discriminations" dit le Gouvernement, sans parler clairement de contrôles au faciès. Mais ça reste une marque de défiance pour Jean-Benoit Galineau : "on peut pas s'empêcher de penser que ces caméras seront là pour fliquer les policiers. C'est le moyen pour le Gouvernement d'attester, vous voyez, les policiers se sont bien comportés".

L'enregistrement n'est pas automatique, il doit être déclenché

Des policiers qui doivent déclencher l'enregistrement, ce n'est pas automatique. Du coup, le système ne convainc pas non plus Christian Mercier de la Ligue des droits de l'Homme : "ça me parait être un truc un peu futile. Si le policier la déclenche, c'est qu'il joue le jeu et donc qu'il n'aurait de toute façon pas eu besoin de la déclencher". Lui aurait donc préféré les récépissés de contrôles que François Hollande avait promis, dans un premier temps.

Le reportage d'Alexandre Chassignon

Avant de généraliser ces caméras, il faudra changer la loi, pour encadrer l'utilisation des images qui sont filmées.