Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les policiers et les juges défendent bien les valeurs de la République, selon un sondage

-
Par , France Bleu

Selon un sondage Odoxa-Backbone consulting pour franceinfo et Le Figaro publié ce jeudi, les deux tiers des Français pensent que les policiers et les juges défendent bien les valeurs de la République. Mais plus de la moitié des sondés attendent plus d'égalité de traitement et d'efficacité.

Gerald Darmanin, ministre de l'Intérieur et Éric Dupond-Moretti, ministre de la Justice, le 6 avril 2021 à l'Assemblée nationale.
Gerald Darmanin, ministre de l'Intérieur et Éric Dupond-Moretti, ministre de la Justice, le 6 avril 2021 à l'Assemblée nationale. © Maxppp - Vincent Isore/IP3

Que pensent les Français de leurs policiers et leurs juges ? Ils défendent bien les valeurs de la République, estiment deux tiers des répondants au sondage Odoxa-Backbone consulting pour franceinfo et Le Figaro publié ce jeudi*. En revanche, plus de la moitié des Français interrogés reprochent aux policiers de ne pas "traiter chaque citoyen de la même manière quelle que soit son origine", et ils reprochent aux juges de ne pas être assez efficaces.

Des policiers courageux pour 80% des Français

Les policiers sont jugés particulièrement courageux, 80% des Français interrogés ont choisi ce qualificatif parmi la liste proposée. 73% estiment que les policiers "défendent bien les valeurs républicaines". Ils sont 63% à les juger "respectueux" mais aussi "efficaces". On peut remarquer que les 18-24 ans sont 42% à estimer que les policiers ne sont pas "respectueux", 44% des 25-34 ans le signalent aussi. Seuls 27% des sondés choisissent d'attribuer le terme "laxiste" à la police.

En revanche, la majorité des Français interrogés (53%) estiment que les policiers "ne traitent pas chaque citoyen de la même manière quelle que soit son origine". Les policiers sont-ils globalement de droite ou de gauche ? 54% des interrogés répondent "de droite", 22% "de gauche".

Confiance moindre dans la justice

D'après ce sondage, les juges semblent un peu moins appréciés que les policiers, sans être pour autant mal-aimés. Les principaux qualificatifs qui leur sont attribués sont "respectueux" (66% des sondés) et "défendant bien les valeurs de la République" (61%). La moitié des sondés (49%) les qualifient de "courageux"

Cependant, 46% des Français interrogés trouvent les juges "laxistes" (contre 52% estimant l'inverse) et 56% estiment qu'ils ne sont pas "efficaces" (contre 42%).

Interrogés sur la tendance politique des juges, les sondés sont partagés : 37% les voient de gauche, 37% les voient de droite. 

De façon générale, la justice a une bien mauvaise image dans les sondages : en septembre 2019, 62% des Français estimaient ainsi qu’elle "fonctionnait mal" et seulement un sur deux (53%) lui faisait confiance alors que les trois-quarts (75%) disaient faire confiance à la police.

Perception différente selon l'orientation politique

"La perception des juges et des policiers diffère sensiblement selon l’orientation politique des personnes interrogées", souligne Odoxa-Backbone consulting. 

Les sympathisants de gauche sont particulièrement sévères avec les policiers quant à leur propension à "ne pas traiter chaque citoyen de la même manière quelle que soit son origine" (68%). 

Les sympathisants de droite sont particulièrement sévères avec les juges sur leur "laxisme" (60%) et leur "manque d’efficacité" (67%).

Des ministres peu appréciés

Seulement 3 Français sur 10 ont une "bonne opinion" de Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, et d'Éric Dupond-Moretti, ministre de la Justice. Les deux "géants médiatiques", sont des "nains" dans l’opinion, analyse l'institut de sondage.

29% des sondés estiment par exemple ne pas suffisamment connaître Gérald Darmanin pour formuler une opinion. Ils sont autant à avoir une "très bonne" ou une "assez bonne opinion" du ministre de l'Intérieur. 42% des sondés affichent à l'inverse une "assez mauvaise" ou une "très mauvaise opinion"

Le ministre de la Justice est à peine plus apprécié. D'après cette enquête, Éric Dupond-Moretti recueille 30% de bonnes opinions contre 46% de mauvaises. Un quart des de Français (24%) se déclarent incapables de le juger car ils ne le connaissent pas ou peu.

"C’est un bien médiocre bilan pour ceux que l’on présente souvent comme les poids lourds du gouvernement", souligne Odoxa-Backbone consulting, leur popularité réelle est nettement moins importante que celle Roselyne Bachelot, Olivier Véran, Jean-Yves Le Drian ou encore Bruno Le Maire.

Une réforme de la justice majoritairement approuvée

Interrogés sur les six principaux axes de la réforme de la justice, les personnes sondées les approuvent très majoritairement. La mesure à laquelle ils sont les plus favorables (à 83%) est l'instauration d’une peine de sûreté de 30 ans pour les condamnations à perpétuité pour un crime contre un policier ou un gendarme. La capture vidéo de certains procès autorisée au motif d’intérêt public est validée par 79% des sondés, et ils sont 62% à approuver la fin du rappel à la loi qui évitait des poursuites judiciaires au contrevenant.

* Cette enquête Odoxa-Backbone consulting pour franceinfo et Le Figaro a été réalisée auprès d'un échantillon de 1.005 personnes représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogées par Internet les 26 et 27 mai 2021.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess