Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les policiers grenoblois rendent hommage à leurs collègues assassinés dans les Yvelines

-
Par , France Bleu Isère
Grenoble, France

Mercredi, partout en France, les minutes de silence se sont multipliées, en hommage au couple de policiers tué chez lui, lundi soir, à Magnanville, dans les Yvelines, par un individu se revendiquant de Daech.

Minute de silence pour les policiers grenoblois.
Minute de silence pour les policiers grenoblois. © Radio France - Véronique Pueyo

A Grenoble (Isère), une centaine de policiers en civil et en tenue se sont rassemblés mercredi dans la cour d'honneur de l’hôtel de police pour rendre hommage à Jean-Baptiste Salvaing et sa compagne Jessica Schneider, deux policiers tués chez eux, sous les yeux de leur fils de trois ans, lundi soir, dans leur maison de Magnanville, dans les Yvelines. L'auteur des faits, Larossi Abballa, un homme de 25 ans a revendiqué son acte sur les réseaux sociaux au nom du groupe jihadiste État Islamique

Le préfet de l’Isère a lu le message du ministre de l'Intérieur (voir ci-dessous) puis la foule a observé une minute de silence, empreinte d'émotion. les policiers grenoblois ont ensuite entamé la Marseillaise avant de se disperser et de retourner à leur travail.

Stéphane Bourson, du syndicat Unité SGP Police FO, était présent a la cérémonie : "Depuis lundi, on ne parle que de ce drame. on se projette tous et on se dit que cela aurait pu nous arriver a nous aussi. On a franchi un cap." Pour David Picot, directeur adjoint d"départemental de la sécurité publique, la police va continuer a faire son travail mais avec le souci constant d'assurer sa propre sécurité.

"Tuer des policiers comme ça, c’est dégueulasse. Je suis horrifié. ce sont des barbares, des barbares."

Présent a la cérémonie, il y avait également quelques grenoblois venus par solidarité. Un homme a même déposé des fleurs devant le monuments aux morts de l’hôtel de police de Grenoble. Il a les larmes aux yeux : "Tuer des policiers comme ça, c’est dégueulasse. Je suis horrifié. ce sont des barbares, des barbares."

↓ Extrait du discours de Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur

-
Choix de la station

À venir dansDanssecondess