Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les policiers landais solidaires de leurs collègues victimes de violences

mardi 9 janvier 2018 à 15:31 Par Marie Rouarch, France Bleu Gascogne

Le syndicat SGP Police appelait au rassemblement devant les commissariats de France ce mardi midi, moins de 10 jours après l'agression de deux policiers, le soir du réveillon, en région parisienne. Une vingtaine d'agents ont répondu présent à Mont-de-Marsan et autant à Dax.

Une vingtaine de policiers se sont rassemblés devant le commissariat de Mont-de-Marsan
Une vingtaine de policiers se sont rassemblés devant le commissariat de Mont-de-Marsan © Radio France - Marie Rouarch

Landes, France

Une vingtaine de policiers réunis devant le commissariat de Mont-de-Marsan, entre vingt et trente également à Dax. Les fonctionnaires ont répondu à l'appel national du syndicat SGP Police. Un rassemblement de solidarité avec les deux policiers violemment agressés le soir du réveillon du Nouvel an, à Champigny-sur-Marne, en région parisienne.

Un rassemblement sans drapeau, sans uniformes ni slogans. Mais l'occasion tout de même pour ces policiers d'exprimer leur colère face aux insultes et aux violences toujours plus nombreuses à l'encontre des agents de terrain, et "pas seulement en région parisienne", souligne David Testé, délégué départemental adjoint SGP Police.

Le policier ne fait plus peur - David Testé, délégué départemental adjoint SGP Police

Il travaille dans les Landes depuis 11 ans. Il a vu les conditions se dégrader : "même si les interventions sont différentes, moins nombreuses, la violence est la même. Des collègues se sont fait agresser en 2017. Quand vous intervenez sur une bagarre, le policier est exposé de la même façon en région parisienne, comme à Bordeaux, à Toulouse ou à Mont-de-Marsan".

Les policiers sont inquiets : "comment cette violence va-t-elle évoluer dans les années à venir ? On est arrivé à point terrible. On n'est pas à l'abri, que ce soit à Mont-de-Marsan, je le redis, comme à Paris", s'interroge David Testé.

Le syndict SGP Police réclame des sanctions fermes et appliquées à l'encontre des agresseurs de représentants des forces de l'ordre, policiers, gendarmes et également sapeurs-pompiers.