Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Les policiers malades de Sète et Agde sommés de reprendre le travail

-
Par , France Bleu Hérault

Les fonctionnaires de police secours de Sète et Agde qui étaient en arrêt maladie pour dépression ou burn-out ont été convoqués ce vendredi matin par le médecin de l'Administration. Ils sont obligés de reprendre le travail.

© Radio France - Sylvie Duchesne

Hérault, France

Les fonctionnaires de police secours des commissariats de Sète et d'Agde qui sont en arrêt de travail pour surmenage et burn-out ont été convoqués ce vendredi matin à Montpellier par le médecin de l'Administration. Après les avoir vus quelques minutes, il leur a demandé de reprendre le travail.

Séverine Collardé, la secrétaire départementale du syndicat Alliance Police nationale dénonce la manière dont les entretiens se sont passés.

"Les fonctionnaires ont donné leur arrêt avec le motif et leur ordonnance avec le traitement en lien avec cet arrêt. Ils ont voulu présenter l'arrêt au médecin qui a refusé en disant que la reprise était obligatoire. Nous estimons que même si le médecin travaille pour l'Administration, il n'en reste pas moins un médecin et il doit faire son travail correctement".

Séverine Colardé, d'Alliance Police Nationale

"Le médecin de l'Administration a autorité sur un arrêt de travail délivré par un médecin de ville. Les policiers sont donc obligés de reprendre leur service, pour certains dès ce vendredi, pour d'autres demain, sinon ils seront en absence illégale."

A Montpellier, 11 des 15 fonctionnaires de police secours sont en arrêt maladie depuis ce jeudi. A l'origine de ce malaise, le manque d'effectifs et le refus de la Direction Départementale d'appliquer de nouveaux rythmes de travail qui leur permettraient d'avoir davantage de week-ends libres.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu