Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les policiers municipaux de Tarbes bientôt équipés de caméra-piéton sur leurs uniformes

-
Par , , France Bleu Béarn

Les policiers municipaux de Tarbes seront bientôt équipés de caméra-piéton sur leurs uniformes. Le dispositif a été présenté ce mercredi à la mairie. Un outil de plus pour les policiers municipaux, qui a déjà été expérimenté dans plusieurs villes en France, et en Béarn, à Pau et Billère.

Les policiers municipaux de Tarbes seront bientôt équipés de caméras-piétons
Les policiers municipaux de Tarbes seront bientôt équipés de caméras-piétons © Radio France - Mathias Kern

Tarbes, France

Pour l'instant, seules cinq caméras seront utilisées, à partir de début novembre. C'est un début. Mais à terme, les 20 policiers de la ville de Tarbes auront l'obligation de porter cette caméra, en particulier lors des interpellations dans la rue. Alors que des images sont souvent filmées par les passants avec leurs téléphones portables et finissent parfois sur les réseaux sociaux, ces caméras sont présentées comme un outil de plus pour les policiers municipaux, qui a déjà été expérimenté dans plusieurs villes en France.

L'adjoint au maire de Tarbes en charge de la sécurité, Roger-Vincent Calatayud (au centre) avec les policiers municipaux  - Radio France
L'adjoint au maire de Tarbes en charge de la sécurité, Roger-Vincent Calatayud (au centre) avec les policiers municipaux © Radio France - Mathias Kern

À Pau ou à Billère, par exemple, on avait déjà vu ces caméras sur les uniformes. En phase de test, d'abord, l'année dernière. Mais depuis, une loi est passée par là et permet de pérenniser ce dispositif pour les villes qui en font la demande. À Pau, il y a ainsi 10 caméras depuis le mois de juillet. Et Tarbes a donc investi aussi 200 euros par appareil. Le dispositif complet coûte, pour l'instant, 2 500 euros, en comptant également l'ordinateur nécessaire pour le traitement des images. C'est l'agent lui même qui déclenche l'enregistrement en cas de conflit. Et il doit prévenir les personnes concernées qu'elles sont filmées. 

Les policiers et les élus de Tarbes sont persuadés que cela évitera les insultes, les outrages ou encore les violences, parfois physiques. Dans les deux camps, finalement. Et ce film sera une preuve dont pourra se servir la justice.

Choix de la station

France Bleu