Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les policiers nîmois, appelés pour neutraliser quatre hommes armés, tombent sur une simulation d'attaque

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gard Lozère, France Bleu, France Bleu Hérault

Cette scène incroyable s'est déroulée ce mardi après-midi sur un parking de la zone commerciale du Mas des Rosiers, face au marché-gare, route de Montpellier à Nîmes.

Illustration police
Illustration police © Radio France

Il est un peu moins de 16 heures ce mardi après-midi. Les policiers nîmois sont en train de réaliser des contrôles dans des commerces du secteur République-Montcalm. Ils reçoivent un appel urgent. Quatre hommes lourdement armés sont signalés sur le parking d'une entreprise de la zone commerciale du Mas des Rosiers, face au marché-gare, route de Montpellier. 

Une bonne vingtaine de policiers déboulent sur les lieux toutes sirènes hurlantes. Ils neutralisent les quatre jeunes gens, munis d'une kalashnikov, d'une arme de poing et d'un couteau. L'intervention se déroule heureusement dans le calme et surtout sans coups de feu. 

Et c'est là qu'apparaît l'incroyable vérité. Les quatre malfaiteurs supposés appartiennent en réalité à une société de sécurité, ils sont en train d'effectuer un entraînement de simulation d'attaque et leurs armes sont factices. Et détail encore plus croustillant, ils pensaient que les policiers faisaient partie du scénario de l'exercice.

Finalement, l'histoire se termine bien. Mais les policiers conseillent fermement aux quatre jeunes gens de prévenir le voisinage et accessoirement le commissariat  à l'avenir pour éviter tout malentendu malheureux et surtout potentiellement dangereux.

Les armes étaient factices, mais elles ressemblaient à s'y méprendre à des vraies
Les armes étaient factices, mais elles ressemblaient à s'y méprendre à des vraies - DDSP du Gard
Choix de la station

À venir dansDanssecondess