Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Quartier Saragosse à Pau, les policiers ont défoncé la mauvaise porte

lundi 28 mai 2018 à 6:05 Par Marie-Line Napias, France Bleu Béarn et France Bleu

L'arrestation d'un des suspects de la rixe mortelle dans le quartier Saragosse à Pau a mal tourné le lundi de Pentecôte. Il y a eu erreur sur l'adresse.

L'hôtel de police de Pau
L'hôtel de police de Pau © Radio France - Daniel Corsand

Pau, France

C'est ce qu'on appelle en langage courant une "boulette". Les policiers palois devaient interpeller à l'aube l'un des suspects dans une résidence du centre ville, place d'Espagne. Ils avaient un numéro d'appartement et une entrée. Ils se sont présentés devant le bon numéro d'appartement mais ils n'étaient pas à la bonne entrée.  Il était 6 heures du matin quand ils ont enfoncé la porte. Derrière, il y avait une femme seule avec sa fille, une réfugiée tchétchène qui a eu très peur face aux armes des policiers. Lorsque les policiers ont compris leur erreur ils se sont confondus en excuses mais le mal était fait. 

La Béarnaise Habitat est venue au secours de la victime de la méprise

La résidence est un immeuble HLM géré par la Béarnaise Habitat. Heureusement , en ce lundi de Pentecôte il y avait une permanence. 

Olivier Subra, directeur de la Béarnaise Habitat

Nous on a réparé comme on a pu la porte qui avait été défoncée, on est revenu le lendemain pour rassurer la locataire qui était évidemment choquée, on peut le comprendre.

Des fonds spéciaux de l'Etat devrait permettre à la locataire de se faire rembourser les réparations.