Faits divers – Justice DOSSIER : L'incendie de Gabian

Les pompiers blessés dans l'incendie de Gabian toujours en "urgence absolue"

Par Elisabeth Badinier, France Bleu Hérault et France Bleu jeudi 11 août 2016 à 11:47

CHU de Montpellier (illustration)
CHU de Montpellier (illustration) © Maxppp -

Les quatre pompiers blessés mercredi dans l'incendie au sud de Bédarieux sont toujours hospitalisés, trois sont en "urgence absolue" selon les dernières informations du CODIS.

Ce jeudi, l'émotion est forte chez les sapeurs pompiers de l'Hérault, tous sont dans l'attente des nouvelles de la santé de leurs collègues blessés mercredi après-midi dans l'incendie de Gabian. Les hommes luttaient contre les flammes lorsque deux véhicules d'un groupe d'intervention de lutte contre les feux de forêt se sont retrouvés cernés par le feu sur le flanc gauche, à proximité d'une ligne haute tension, rendant difficile les largages des moyens aériens.

Le blessé le plus grave venait d'entrer chez les pompiers professionnels

Quatre pompiers ont été blessés, ils ont été brûlés sur tout le corps, mais aussi intoxiqués lourdement par les fumées brûlantes. Ce jeudi , les autorités indiquent que trois d'entre eux sont toujours en urgence absolue, toujours hospitalisés en réanimation au CHU de Montpellier.

L'inquiétude est même très grande pour l'un des trois encore plus gravement brûlé. Il s'agit d'un jeune pompier de 22 ans, qui après avoir été pompier volontaire pendant des années, venait de rentrer chez les pompiers professionnels depuis un mois, embauché le premier juillet dernier. Le quatrième pompier s'en sort avec des blessures plus légères.

"Une cellule de soutien psychologique"

Les autorités ne souhaitent pas donner plus de détails sur l'état de santé des quatre hommes âgé de 22 à 30 ans par respect pour leur famille et pour leurs amis. C'est toute la grande famille des sapeurs-pompiers qui est touchée aujourd'hui.

Une cellule d'urgence médico psychologique a été mise en place pour prendre en charge les personnels du groupe d'intervention qui a été pris au piège dans les flammes avec leurs collègues.

On se dirige vers la piste accidentelle, peut-être un mégot

Le feu qui est parti de la commune de Roquessels a finalement parcouru 200 hectares mobilisant 250 sapeurs-pompiers et une unité de la sécurité civile. C'est du taillis et du chêne vert a brûlé. Il faudra entre 40 et 50 ans pour que les cicatrices de cet incendie ne soient plus du tout visibles.

D'après les premières inspections menées sur place ce jeudi par la cellule de recherches des causes, l'incendie serait d'origine accidentelle, peut-être un mégot de cigarettes. En parallèle, un deuxième feu important s'est déclaré sur la commune de Saint Pons de Mauchien, 30 hectares ont été détruits et 150 pompiers mobilisés.

Les deux feux resteront sous surveillance pendant plusieurs jours encore.