Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les pompiers de Castres ont-ils été piégés lors d'une intervention ?

-
Par , France Bleu Occitanie

Une plainte a été déposée par les pompiers après les nuits difficiles de violences ces dernières semaines. Un syndicat du SDIS estime qu’une voiture a été chargée d’un aérosol en vue de nuire aux pompiers.

La voiture chargée de l'aérosol a explosé rue Goya, à Castres.
La voiture chargée de l'aérosol a explosé rue Goya, à Castres. © Radio France - SM

Castres, France

Les pompiers étaient-ils la cible des violences de ces 15 derniers jours dans les quartiers difficiles de Castres, les quartiers d'Aillot et de Lameilhé ? Des syndicats en sont persuadés. Une plainte a été déposée dans ce sens par un des syndicats du Sdis du Tarn. 

En cause, l'explosion dans une voiture en feu que les pompiers sont venus éteindre un des soirs où les violences ont été les plus fortes. C’était la nuit du 26 au 27 octobre. Un aérosol qui était dans la voiture a explosé et a blessé un des pompiers. Le plus touché a eu 15 jours d'arrêt de travail et il souffre toujours d'acouphènes. 

Une violence inédite 

Pour Damien Garel, le geste était prémédité et visait les pompiers Le représentant du syndicat automne des pompiers dans le Tarn estime qu’un palier a été franchi dans la violence à l’encontre des pompiers. 

Un quartier où clairement la pression n'est pas encore retombée et où les attaques présumées des pompiers divisent. Certains, comme Yassin, jurent qu'ici il n'y a pas de problème avec les pompiers et promettent qu’aucun caillassage n’a eu lieu. Stéphanie, sa voisine, raconte une autre histoire. Celle de soirées très chaudes où pompiers et policiers sont mis à la même enseigne, avec jets de pierres et jets de bouteilles de parfum aérosol. La jeune maman n'a qu'une crainte, que son quartier se coupe du reste de la ville et que les pompiers n’y viennent plus. Certains ados promettent en tout cas que les violences peuvent reprendre vite. 

Renforts de CRS et de la Bac 

Des renforts de la Bac de Toulouse sont intervenus à  Castres. La présence d'une demi-compagnie de CRS en fin de semaine dernière ( lors de trois nuits) a fini de calmer les violences le week-end passé.  

Du côté judiciaire, il y a eu dix personnes condamnées lors de six comparutions immédiates. Des peines de prison ferme ont été prononcées à l'encontre de certains incendiaires et/ou auteurs de violences. L'enquête est en cours. Une seule plainte a été déposée. Ces violences ont débuté avec la condamnation d'un jeune du quartier dans une affaire de cambriolages.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu