Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les pompiers de Nîmes agressés dans la nuit de lundi à mardi dans le quartier du Chemin-Bas d'Avignon

-
Par , France Bleu Gard Lozère, France Bleu
Nîmes, France

Le camion des pompiers de Nîmes a été la cible de jets de pierres dans la nuit de lundi à mardi dans le quartier du Chemin-Bas d'Avignon à Nîmes. Appelés pour un feu de voiture, les pompiers n'ont rien vu et ont été accueillis par trois ou quatre individus encagoulés.

Il y a deux mois les pompiers avaient déjà été agressés dans le quartier Pissevin.
Il y a deux mois les pompiers avaient déjà été agressés dans le quartier Pissevin. © Radio France - Camille Payan

Une nouvelle agression des sapeurs pompiers du Gard à Nîmes. Les pompiers ont d'abord été appelés pour un feu de voiture dans le quartier du Chemin-Bas d'Avignon mais lorsqu'ils arrivent sur place, ils ne voient rien, aucun véhicule n'est en feu. Quelques minutes plus tard des pierres sont envoyées sur le camion. 

Les six pompiers mobilisés restent à l'intérieur du véhicule, ils disent avoir vu trois ou quatre individus encagoulés. Les pierres jetées sont grosses, de la taille d'une boule de pétanque d'après Nicolas Nadal du syndicat Sud des pompiers. 

Un des pierres jetées sur le camion des pompiers cette nuit à Nîmes.
Un des pierres jetées sur le camion des pompiers cette nuit à Nîmes. - Sapeurs pompiers du Gard

Six pompiers sous le choc

Les pompiers ont rapidement décidé de faire demi tour. Aucun d'entre eux n'a été blessé, mais ils sont tous choqués et en arrêt de travail. 

Cette nouvelle agression intervient au lendemain d'un protocole signé entre le procureur, la préfecture et le SDIS, le service départemental et de secours du Gard pour sécuriser les interventions. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess