Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le propriétaire du Ritz de Londres en procès à Caen

La liberté de création artistique devant la justice ce lundi 13 mai 2019 à Caen. Un milliardaire britannique veut faire interdire une pièce de théâtre qui s'inspire d'un épisode de son parcours avec son frère jumeau dans l'archipel anglo normand. Il réclame 100 000 euros à son auteur.

Une des rares photos des frères Barclay, quand ils ont été anoblis par la reine en 2000.
Une des rares photos des frères Barclay, quand ils ont été anoblis par la reine en 2000. © AFP

Caen, France

L’affaire concerne une pièce de théâtre « Les deux frères et les lions » qui s’inspire de l’histoire de deux milliardaires britanniques, deux frères jumeaux écossais, qui ont fait tomber l’un des derniers systèmes féodaux de monde, celui de l’île anglo-normande de Sercq. Sir David Barclay a assigné son auteur en justice pour atteinte à la vie privée et diffamation et lui réclame 100 000 euros de dommages et intérêts.

Deux milliardaires partis de rien, anoblis par la reine

Les frères Barclay sont partis de rien et ces jumeaux écossais ont bâti un empire. Propriétaires notamment du Ritz à Londres et du quotidien britannique le Daily Télégraph, ils ont été anoblis par la reine en 2000. Mais ils sont aussi des personnages très discrets qui n’aiment guère que l’on parle d’eux. Alors quand Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre a choisi de s’inspirer de leur histoire pour écrire une pièce, ils ont vu rouge. « Les deux frères et les lions » créée en 2012 suite à une commande de la scène nationale de Cherbourg s’inspire d’un épisode de leur vie : quand ils ont racheté l’îlot de Brecquout en 1993 dans l’archipel anglo normand, en s'opposant à l’un des plus anciens systèmes féodaux du monde, allant jusqu’à mettre en place un blocus contre l’île voisine de Sercq.

Volonté de bâillonner la création artistique ?

"Cette pièce est une fable satirique sur l’ultra capitalisme, plaide l’avocat de l’auteur maître Olivier Morice. Elle aborde la question fondamentale de l’importance du bien commun par rapport à la recherche individualiste de milliardaires, en s’inspirant de faits réels certes, mais elle reste avant tout une œuvre de fiction". Selon lui, il s’agit ni plus ni moins que d’une volonté de bâillonner l’auteur et plus largement la liberté de création artistique. Les frères Barclay ont tout fait depuis le début pour interdire la pièce. Mais elle a malgré tout été jouée plus de 300 fois, notamment au Mémorial de Caen.

L'audience a lieu à 14 heures au Tribunal de Grande Instance de Caen devant la chambre civile.