Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les Provençaux se préparent à un jeudi noir

-
Par , France Bleu Provence

L'appel à la grève lancé par de nombreux syndicats pour jeudi risque de perturber fortement les transports en commun, les écoles, et les services publics. Salariés et parents d'élèves s'organisent comme ils peuvent.

Le métro marseillais devrait être impacté par la grève ce jeudi 5 décembre
Le métro marseillais devrait être impacté par la grève ce jeudi 5 décembre © Maxppp - David Rossi

Métros, trains, bus, tramways, ceux qui ont l'habitude de les utiliser pour se rendre au travail vont devoir s'armer de patience, les appels à la grève contre la réforme des retraites jeudi 5 décembre devraient fortement impacter les transports en commun. Même le secteur aérien est concerné. "Je suis en train de consulter mes collègues, on va peut-être faire du co-voiturage" indique Hervé, qui travaille pour Enedis à Marseille. "Mais sur la route ça risque d'être compliqué, si c'est pour perdre plusieurs heures dans les bouchons on va peut-être organiser du télétravail pour ceux qui le peuvent".

De son coté Anne s'attend à une journée compliquée pour son équipe, elle dirige une boutique de téléphonie aux allées provençales d'Aix en Provence : "j'ai accepté des congés pour des parents qui n'ont pas de solution de garde pour leurs enfants, et ce jour là je serai indulgente avec les retards, j'espère que les clients aussi".

"Vive le télétravail !" (Magalie, Commerciale)

Journée indécise aussi pour Emmanuel, agent immobilier : "mes clients ne pourront peut-être pas venir visiter, les diagnostiqueurs, les services de la mairie, les géomètres, les architectes, les syndics seront peut-être aux abonnés absents, c'est un vrai problème".

Magalie est commerciale pour une société, elle gère tout le sud-est et voyage souvent en train : "je n'ai même pas essayé de prendre un billet pour jeudi, ni pour les jours suivants d'ailleurs, je vais rester au chaud, chez moi, avec mon ordinateur et mon téléphone, vive le télétravail !"

Des parents d'élèves dans l'attente

Pour les parents d'élèves, c'est l'inconnue. Peu de communication pour l'instant sur l'accueil des enfants et sur les services de cantine. Bruno, dentiste à Aix en Provence et papa d'une fille de 12 ans au collège Mignet est très inquiet : "le service internet du collège ne fonctionne plus à partir de ce lundi, et jeudi il n'y a pas de cantine, les élèves sortent plus tôt. Ma fille sort à 14h, mais moi je finis à 19h !" Bruno espère juste que les transports scolaires seront assurés, car les élèves ont des sacs lourds à porter. 

Pour le premier comme pour le second degré le mouvement s'annonce suivi, de nombreux syndicats de l'éducation nationale ont déposé des préavis reconductibles. C'est d'ailleurs ce qui ne rassure pas Hélène, maman de deux filles en primaire : "une journée on peut gérer avec les grands-parents, mais si ça dure..."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu