Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les quatre hommes soupçonnés de préparer une attaque contre Emmanuel Macron présentés au juge d'instruction

samedi 10 novembre 2018 à 11:42 Par Géraldine Marcon, France Bleu, France Bleu Isère, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Champagne-Ardenne

Les quatre sympathisants de l’ultra-droite qui avaient admis être à l'origine d'un projet d'attaque contre le président de la république ont été déférés au parquet de Paris ce samedi. Ils vont être présentés au juge d’instruction en vue de leur mise en examen.

Les quatre hommes vont être présentés à un juge d'instruction en vue de leur mise en examen.
Les quatre hommes vont être présentés à un juge d'instruction en vue de leur mise en examen. © Radio France - Sadak Souici

Paris, France

Après avoir avoué ce vendredi qu'ils étaient bien à l'origine d'un projet d'attaque contre Emmanuel Macron en marge des commémorations du 11-Novembre, les quatre hommes proches de l’ultra droite ont été déférés au parquet de Paris ce samedi. Une information judiciaire a été ouverte pour "association de malfaiteurs criminelle terroriste" et "détention non autorisée d'armes de catégorie B en relation avec une entreprise terroriste".

Les quatre individus vont être présentés au juge d'instruction en vue de leur mise en examen. Le parquet a requis leur placement en détention provisoire. Face aux enquêteurs de la direction générale de la Sécurité intérieure, ils avaient détaillé le plan prévu pour poignarder le président de la République.