Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les ravisseurs présumés d'un chef d'entreprise toulousain séquestré pendant deux mois passent aux assises

-
Par , France Bleu Occitanie

Le procès des ravisseurs présumés d'un chef d'entreprise toulousain s'ouvre pour deux semaines devant les assises à Bordeaux. Les quatre hommes sont accusés de l'avoir séquestré pendant sept semaines, en 2015, pour lui voler environ 1.5 millions d'euros.

Cette photo prise par les gendarmes toulousains est une archive lors de la découverte de la première partie du butin en Espagne, en septembre 2015.
Cette photo prise par les gendarmes toulousains est une archive lors de la découverte de la première partie du butin en Espagne, en septembre 2015. - Gendarmerie Nationale

Toulouse, France

C'est une nouvelle épreuve. Un Toulousain va revivre à partir d'aujourd'hui le traumatisme de sa séquestration en 2015. Son affaire se retrouve devant la Cour d'Assises de la Gironde, avec trois accusés dans le box (l'un d'entre eux s'est suicidé en détention), des hommes âgés de 43 à 56 ans. 

Le 22 mai 2015, la vie de ce chef d'entreprise toulousain a basculé. L'homme, âgé à l'époque d'une cinquantaine d'années, se rend à un rendez-vous qu'il qualifiera lui-même de "suspect" dans une interview accordée à nos confrères de la Dépêche du Midi. Il explique être entré dans une pièce noire avant de se faire "sauter dessus". Ses ravisseurs le conduisent ensuite de force chez lui pour lui faire prendre ses vêtements, ses cartes bancaires et faire croire à un départ en vacances. Ils le forcent d'ailleurs à prévenir sa compagne. Ils achètent ensuite un camping-car avec son argent et l'emmènent au sud de l'Espagne, à Marbella

Près d'un million et demi d'euros

Le calvaire dure sept semaines, pendant lesquelles les quatre accusés le forcent à acheter de l'or sur Internet, près d'un million et demi d'euros au total. Ils le libèrent finalement le 13 juillet mais ce n'est pas fini pour autant. Ils lui intiment de poursuivre ses versements. Ce que le Toulousain fait, pendant une semaine, tout en gardant le silence. C'est sa banque qui finit par donner l'alerte.  

Une enquête démarre. Début septembre, la police espagnole arrête les 4 suspects et retrouve 13 kilos d'or lors des perquisitions. Un an et demi plus tard, 9 autres kilos sont saisis dans le jardin du frère de l'un des voleurs, dans le quartier Montaudran, à Toulouse.  La victime a déjà récupéré l'intégralité des sommes extorquées. 

Procès d'une dizaine de jours

Il va maintenant devoir faire à nouveau face au commando qui l'a terrorisé pendant près de deux mois. Une épreuve de plus. L'avocat de l'un des accusés, Maître Frédéric David, en est bien conscient. Il estime que "ça va être terrible pour lui", car il a déjà vécu un "traumatisme absolument énorme". 

Le procès des quatre accusés se tient à partir de 14h, ce lundi, devant la cour d'Assises à Bordeaux, car c'est la juridiction interrégionale spécialisée de Bordeaux qui s'est chargée de l'instruction.  L'audience doit durer une dizaine de jours.