Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les restaurateurs ont "la gueule de bois" malgré la réouverture, dit leur représentant en Gironde

-
Par , France Bleu Gironde

Après les annonces de Jean Castex sur les modalités de réouverture des terrasses, en demi jauge le 19 mai, "on se réveille un peu avec la gueule de bois" a dit ce mardi sur France Bleu Gironde Gabriel Arduino, le porte-parole de la confédération nationale des TPE en Gironde.

Gabriel Arduino était l'invité de France Bleu Gironde, ce 11 mai.
Gabriel Arduino était l'invité de France Bleu Gironde, ce 11 mai. © Radio France - Capture d'écran France 3

"Ça va être compliqué. Nous, on se réveille un peu ce matin avec la gueule de bois parce qu'on a découvert ce protocole distillé par Matignon". Sur France Bleu Gironde, ce mardi matin, Gabriel Arduino, n'a pas caché son inquiétude. Le porte-parole de la Confédération nationale des très petites entreprises (CNTPE) en Gironde venait de découvrir l'interview du Premier ministre Jean Castex dans Le Parisien / Aujourd'hui en France. Ainsi, les terrasses peuvent rouvrir, mais avec une table sur deux occupée, et pas plus de six personnes par table. 

Gabriel Arduino, lui-même restaurateur à Bordeaux, cours de l'Argonne, n'est pas sûr de rouvrir le 19 mai. "Dans mon cas personnel, j'ai six tables en terrasse. Avec une jauge de 50%, il m'en reste trois. Ça ne va pas monter très haut", explique-t-il. "C'est compliqué de rouvrir dans ces conditions. Et ce sera le cas de pas mal de mes collègues qui hésitent à ouvrir aujourd'hui". 

Pour autant, il imagine qu'en Gironde, le 19 mai, "un bon nombre" de restaurants et de bars équipés de terrasses vont rouvrir. "Parce qu'on on a envie de répondre à cette attente de nos clients. Mais je pense qu'il y en a quand même quelques uns qui vont hésiter, qui vont attendre la réouverture en intérieur et la suppression de la jauge en terrasse". Cette échéance suivante est fixée au 9 juin. A ce moment là, le couvre-feu passera de 21 heures à 23 heures. 

Si au bout de trois jours, il se met à pleuvoir pendant quatre jours, qu'est ce qu'on fait du personnel ?

En attendant le mois de juin, la reprise s'annonce donc compliquée pour ceux qui rouvriront le 19 mai. "Quand on travaille avec des denrées périssables, ce qui est le cas de tous les restaurants et bars, c'est toujours un risque. Et pour ceux qui ont du personnel également, ceux qui ont une grande terrasse doivent embaucher quelqu'un. Si au bout de trois jours, il se met à pleuvoir pendant quatre jours, qu'est ce qu'on fait du personnel ?", s'interroge Gabriel Arduino. 

"Compliqué" pour les commerces de centre-ville, les discothèques traitées avec "mépris"

En tant que représentant des TPE, il s'inquiète aussi pour les commerces, qui eux aussi peuvent rouvrir le 19 mai, mais avec une jauge de 8 m² par client. "Ca va être encore une fois plus compliqué pour les boutiques de centre-ville, de centres-bourg, de petites villes où les surfaces sont petites", s'inquiète le représentant de la CNTPE en Gironde, qui se dit aussi énervé par le sort réservé aux discothèques. 

Les boîtes de nuit sont les seuls établissements à ne pas avoir d'échéance de réouverture. Elles ont "fait face à un mépris, parce que ça représente quand même 1 500 chefs d'entreprise et près de 45 000 salariés directs", dit-il, jugeant "inacceptable qu'il n'y ait pas de date dans la mesure où il va y avoir des événements similaires" et soulignant que "les boîtes de nuit ont les meilleurs systèmes d'aération en France". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess