Faits divers – Justice

Les révélations de Mediapart choquent les "bâtards" du palais de justice de Bordeaux

France Bleu Gironde mercredi 19 mars 2014 à 17:19

Le palais de justice de Bordeaux
Le palais de justice de Bordeaux © Radio France

Le petit monde de la justice bordelais a plutôt mal accueilli le dernier épisode de l'affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy. Et notamment la petite phrase attribuée à Thierry Herzog, l'avocat de l'ancien Président de la République qui aurait traité les juges de l'affaire Bettencourt de "bâtards de Bordelais".

Devant l'Ecole, les magistrats en formation sont pendus à leur téléphone portable. C'est le moment de l'année où ils choisissent leur future affectation. Quand ils acceptent de parler de cette nouvelle affaire, ils veulent rester anonymes. Certains confient même qu'ils ont reçu des consignes pour se taire. Hors micro, une jeune fille affirme qu'elle n'est pas surprise car depuis que Nicolas Sarkozy a été mis en cause dans l'affaire Bettencourt, les attaques contre les juges bordelais ont été fréquentes selon elle. Une autre dit qu'elle est "choquée" car l'insulte vient d'un de leurs collègues qui ne devrait pas, pour elle, être un adversaire. 

Un peu plus loin, à l'intérieur du palais de justice. Maître Christophe Le Bruchec est l'un des rares à s'exprimer publiquement. Il a lui-même croisé Thierry Herzog dans le passé au tribunal de Versailles.

"Thierry Herzog est un homme de grande qualité professionnelle mais sa qualité première n'est pas forcément de maîtriser son language."

Maître Le Bruchec ajoute : "on a touché le fond ". Car c'est surtout la nouvelle violation du secret de l'instruction qui choque le monde de la justice. Chez les futurs magistrats, c'est également un thème qui revient régulièrement. 

"Certains avocats ont plus de classe que d'autres"

Partager sur :