Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les riverains d'une chaufferie toujours inquiets à Aix-en-Provence

jeudi 28 mars 2019 à 16:47 Par Fabien Le Dû, France Bleu Provence

Depuis la mise en service à Aix-en-Provence de cette chaufferie à bois proche du quartier Encagnane en 2013, les habitants d'une résidence voisine dénoncent les nuisances : bruit, odeurs, fumées, dépôts de particules. Ils rejettent toute idée d'extension de l'installation.

Une fumée épaisse se dégage parfois de la chaufferie
Une fumée épaisse se dégage parfois de la chaufferie © Radio France - Fabien LE DU

Aix-en-Provence, France

C'est un nouveau coup de gueule : les riverains de la résidence la Figuière sont excédés, et inquiets. Excédés par les nuisances de la chaufferie à bois installée dans le quartier "sans concertation, sans consultation". "Tous les jours, on est obligé de nettoyer nos rebords de fenêtre, nos voitures, en raison d'un dépôt noir", peste Marlène, dont l'appartement est situé à 50 mètres des installations. Un dépôt issu des fumées épaisses qui se dégagent des cheminées : "On respire ça à longueur de journée, ce n'est pas normal", poursuit Acquilino, un voisin. De temps en temps, des odeurs âcres "comme de l'essence ou du détergent " viennent pourrir un peu plus la vie des habitants du quartier.

Des nuisance jusqu'à l'intérieur des appartements

Pourtant l'exploitant a fait des efforts : il a fait réaliser des travaux pour limiter les nuisances sonores et les relevés d'AtmoSud démontrent que les normes sont respectées sur les particules rejetées. Ce qui n'apaise pas les inquiétudes : "Il y a plusieurs écoles à quelques centaines de mètres, des crèches, des étudiants. Un jour, alors que je me trouvais chez moi, j'ai eu le nez, la gorge et les yeux pris de picotements", s'inquiète Acquilino. Et Marlène d'enfoncer le clou : "On ne peut pas aérer nos appartements, sauf quand il y a du vent."

Bientôt une extension de l'activité ?

Si les riverains sont particulièrement préoccupés, c'est que la chaufferie devrait carburer encore plus dans les années qui viennent. Elle chauffe l'eau et les appartement de 8.500 habitants, mais selon le président du syndic de co-propriété, Robert Beynet "bientôt l'hôpital, une partie des quartiers nord et tous les nouveaux projets seront raccordés à ces installations, le volume des fumées va s'accroître et à coup sûr, on dépassera les seuils autorisés en matière de pollution de l'air."

Quelles mesures pour les habitants ?

Les habitants de la Figuière, déjà pollués par les autoroute A8 et A51, veulent donc saisir de nouveau le préfet pour lui demander des mesures afin de limiter les rejets de la chaufferie, et de prendre des engagements sur une utilisation raisonnée de cette installation

Pour Charlotte de Busschère, conseillère municipale société civile à la mairie d'Aix-en-Provence, il faut des garanties : "Il faut que l'on fasse de vraies analyses de l'air, que l'on prouve l'efficacité des filtres installés avant d'envisager toute extension, il en va de la santé publique dans toute la partie sud d'Aix."