Faits divers – Justice

Les rodéos urbains dans le viseur des forces de l'ordre à Nîmes

Par Camille Payan et Sylvie Charbonnier, France Bleu Gard Lozère et France Bleu jeudi 10 septembre 2015 à 10:49 Mis à jour le jeudi 10 septembre 2015 à 11:08

Voiture de police, image d'illustration.
Voiture de police, image d'illustration. © Radio France

Les rodéos urbains sont devenus fréquents à Nîmes, en centre-ville, mais aussi dans les quartiers sensibles. Des jeunes ont déjà été condamnés mais la police a dû mal à mettre la main sur ces chauffards.

Les rodéos urbains consistent à rouler à toute allure à moto, sans casque, ou en voiture, il s'agit de courses poursuites très dangereuses au cours desquelles les chauffards, jeunes, parfois sans permis brûlent des feux, empruntent les trottoirs ou encore roulent à gauche. 

La pratique est devenue fréquente à Nîmes, un petit jeu qui ne fait pas du tout rire les forces de l'ordre. Ils multiplient les moyens pour mettre la main sur ces conducteurs.

Jusqu'à 120 km/h en plein centre ville

Mais ce n'est pas toujours facile de les repérer. Il faut compter sur les caméras de vidéo surveillance, car les forces de l'ordre ne peuvent s'engager dans des courses poursuites qui pourraient mal se terminer. Une circulaire ministérielle l'interdit de toute façon.

La semaine dernière, six jeunes ont été condamnés à des amendes de 500 à 1800 euros.