Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

"Quand on l'a vue arriver première, j'ai eu la larmichette" : la station des Saisies félicite Justine Braisaz

Par

Après l'exploit sur la mass start du biathlon de la Savoyarde Justine Braisaz-Bouchet, qui a décroché la médaille d'or aux Jeux de Pékin, ce vendredi 16 février, la station des Saisies est en fête.

Après avoir regardé sa fille gagner, Krystel Braisaz, a gardé le sourire toute la journée, notamment durant ses cours de snowboard. Après avoir regardé sa fille gagner, Krystel Braisaz, a gardé le sourire toute la journée, notamment durant ses cours de snowboard.
Après avoir regardé sa fille gagner, Krystel Braisaz, a gardé le sourire toute la journée, notamment durant ses cours de snowboard. © Radio France - Lou Surrans

La biathlète Justine Braisaz-Bouchet a été sacrée championne olympique sur la mass start du biathlon aux Jeux Olympiques de Pékin ce vendredi 18 février. Une première médaille olympique pour cette jeune femme de 25 ans, née à d'Albertville et licenciée au club des sports des Saisies. Une victoire qui procure beaucoup d'émotion et de fierté aux proches de l'athlète. 

Publicité
Logo France Bleu

"Comme tout père de famille, je suis super heureux et vraiment content pour elle", nous a confié Krystel Braisaz, son papa. Il a regardé avec attention la course de sa fille. Les larmes ont coulé sur ses joues lorsqu'elle a franchi la ligne d'arrivée : "Elle ne voulait pas repartir de Chine sans une médaille et avec ma femme on a vu dans son regard, au troisième tour, qu'elle n'allait pas lâcher."

Le biathlon, une évidence

Le sourire de Krystel est rayonnant : "Je me rappelle lorsqu'elle avait six ans, elle s'était dirigée vers le ski de fond puis la discipline du biathlon. Elle était très téméraire, avec beaucoup d'envie, beaucoup de courage et énormément de ténacité." 

Le club des sports des Saisies, où elle est licenciée, se réjouit de cette victoire. Les jeunes du club ont suivi la course avant leur entraînement du matin. "J'ai versé ma petite larmichette" raconte Enzo, qui espère bien un jour décrocher lui aussi une telle médaille. "Ça fait toujours rêver, c'est un exemple" confirme Maé. 

Les jeunes du Club des Saisies se réjouissent de la victoire de Justine Braisaz-Bouchet.
Les jeunes du Club des Saisies se réjouissent de la victoire de Justine Braisaz-Bouchet. © Radio France - Lou Surrans

C'est avec émotion que Richard Loosen, l'entraîneur de Justine Braisaz-Bouchet, a regardé la jeune femme gagner : "Je suis fier. Je me dis que j'ai quand même mis un petit gramme d'or dans sa médaille." Il se rappelle des débuts de Justine sur les pistes de fond et de sa détermination. Une détermination qu'il a d'ailleurs retrouvée chez les jeunes du club lors de l'entraînement de ce matin. 

"Bravo Justine, Bravo !" s'exclame Pierre Deneu, président de la section nordique du club des Saisies. Selon lui, cette médaille, en plus des six autres françaises en biathlon, aux JO 2022, est une excellente nouvelle : "Comme à chaque victoire dans une grande compétition, ça a des répercussions sur notre sport. Des parents nous téléphonent pour inscrire leur fille ou leur fils. Ils nous disent que leurs enfants veulent essayer et, nous, on est ravis de les accueillir." 

Richard Loosen, l'entraineur de Justine et Pierre Deneu, le président de la section nordique des Saisies, ont hâte de retrouver la médaillée olympique.
Richard Loosen, l'entraineur de Justine et Pierre Deneu, le président de la section nordique des Saisies, ont hâte de retrouver la médaillée olympique. © Radio France - Lou Surrans
Publicité
Logo France Bleu