Faits divers – Justice

Les salariés de Prosegur en grève contre la baisse de leurs salaires

Par Mathilde Montagnon, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu jeudi 10 septembre 2015 à 13:57

Les salariés de Proségur bloquent l'entrée du site de La Talaudière
Les salariés de Proségur bloquent l'entrée du site de La Talaudière © Radio France - Mathilde Montagnon

Les salariés de Proségur sont en grève depuis jeudi matin à La Talaudière, mais également à Valence et Lyon. Ils protestent contre des baisses de salaire. La direction a décidé de ne plus prendre en compte les primes lors du calcul des salaires pendant les semaines de congés payés.

Les salariés ont découvert la nouvelle méthode de calcul quand ils ont touché leur salaire d'août, payé en septembre. La direction de Proségur a décidé de ne plus prendre en compte les primes lors du calcul des salaires pendant les semaines de congés payés. Soit une perte de 300 à 500 euros par an. Depuis 4h du matin ce jeudi, les salariés sont donc en grève. Un mouvement suivi par l'ensemble des convoyeurs de fonds de La Talaudière mais également de Valence et de Lyon selon les syndicats.  

"On a reçu notre paye avec de l'argent en moins sans explication. En plus il y a les impôts qui arrivent, les gens rentrent de congés,  les gens ont fait leur budget. C'est pas possible. On est motivés pour continuer. Quand on les mettra en justice, ils perdront, on le sait. En attendant on est motivés.  Ils ont licencié l'ancien directeur général parce qu'il faisait trop de social. Le nouveau c'est pour faire de l'anti-social. Ça commence, ils nous bouffent la main. A la fin, ils nous bouffent le bras. On est des lapins prêts à partir à l'abattoir. Il faut du rendement. Et la moindre prime, ils nous sucrent tout. Et nous on est bons qu'à crever dans nos camions" (Julien)

Julien, l'un des salariés de Proségur en grève à La Talaudière

Dans la matinée, le DRH du groupe Proségur est allé à la rencontre des salariés. Mais il s'est montré inflexible. Pour lui, la prise en compte des primes, y compris pendant les congés payés, ces 20 dernières années, était une "erreur, corrigée désormais". Les salariés menacent de poursuivre leur mouvement. Et même de saisir la justice.

Reportage de Mathilde Montagnon

Si le mouvement devait durer, il n'y aura plus d'argent liquide dans les distributeurs de la Loire dès samedi voire vendredi. Proségur est le convoyeur de fonds de près de 90% des banques dans la Loire.