Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les salariés de six Macdonald's d'Ile-de-France en grève pour dénoncer "les intimidations" de leur direction

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Six Macdonald's de Seine-Saint-Denis et du Val-d'Oise en grève ce samedi, alors que deux salariés ont été placés en garde à vue pour avoir diffusé des images de vidéo-surveillance des restaurants. Les employés dénoncent les tentatives d'intimidation de la direction.

Six Macdonald's d'Ile-de-France en grève pour dénoncer des tentatives d'intimidation de la part de leur direction.
Six Macdonald's d'Ile-de-France en grève pour dénoncer des tentatives d'intimidation de la part de leur direction. © Maxppp - Nicolas Kovarik

Les salariés du McDonald's d'Aulnay-sous-Bois, de Bondy, de Parinor (Gonesse), de Rosny, de Villemomble et de Bobigny sont en grève ce vendredi. Un mouvement de soutien envers deux collègues placés en garde à vue après la diffusion de vidéo-surveillance de restaurant pour dénoncer des situations de harcèlement au travail. 

Les six fast-food sont des franchises qui appartiennent à un même gérant qui possède 19 restaurants en Ile-de-France.  Ce dernier a porté plainte contre X pour "tentative de déstabilisation de l'entreprise" après la divulgation d'images de vidéosurveillance montrant sa directrice des opérations et un superviseur sur leur lieu de travail. 

Deux salariés de McDonald's ont été placés garde à vue et seront convoqués devant le tribunal judiciaire de Bobigny le 10 décembre. Une lettre anonyme avait été envoyée à la direction en février pour dénoncer des faits de harcèlement provenant de la directrice des opérations et du superviseur.

Après ce signalement, la direction a diligenté une enquête interne avec le comité social et économique (CSE) et le superviseur avait été licencié, a confirmé McDonald's France à l'AFP.  "La lutte contre toutes les formes de sexisme, tout comportement inapproprié et pour l'égalité réelle entre les femmes et les hommes sont une priorité de longue date", a assuré la direction de la société qui regroupe les 19 franchises.   

Elle a nommé "un référent harcèlement" et condamne avec "la plus grande fermeté toutes les tentatives de désinformation et d'instrumentalisation de l'enquête de police en cours".  Les salariés en grève exigent quant à eux "l'abandon immédiat des poursuites contre leurs collègues et une enquête transparente".  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess