Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Simon Gautier, le randonneur retrouvé mort en Italie, serait décédé peu après sa chute

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Les secouristes italiens ont annoncé ce lundi matin avoir récupéré le corps de Simon Gautier, cet étudiant français de 27 ans qui avait trouvé la mort dans un ravin, neuf jours après s'être blessé lors d'une randonnée dans le sud de l'Italie. Il serait mort peu après sa chute.

Les secouristes ont dû attendre qu'il fasse jour pour récupérer le corps.
Les secouristes ont dû attendre qu'il fasse jour pour récupérer le corps. © AFP - HANDOUT / CNSAS PRESS OFFICE

Les autorités italiennes ont annoncé ce lundi matin que les secouristes avaient récupéré le corps de Simon Gautier. Selon la gendarmerie italienne, il serait mort peu de temps après sa chute.  Le randonneur français de 27 ans avait été retrouvé mort ce dimanche, après avoir passé neuf jours dans un ravin dans le secteur de Policastro au sud de l'Italie. 

Simon Gautier vivait depuis deux à Rome pour écrire une thèse en histoire de l'art.  Sportif, il était parti le jeudi 8 août pour plusieurs jours de randonnée en solitaire sur le long des côtes italiennes. Il avait appelé à l'aide le lendemain en expliquant s'être cassé les deux jambes, après être tombé d'une falaise. Malheureusement, il n'avait pas pu dire où il se trouvait et il n'a pas été possible de localiser son téléphone. 

Une mort peu de temps après sa chute

Selon une source au sein de la gendarmerie italienne, Simon Gautier serait décédé rapidement après sa chute dans un ravin. "La mort a suivi de peu son appel (au secours, à 8h57). À 10h, il était probablement déjà mort", a souligné cette même source, évoquant une possible "hémorragie". 

Le corps du randonneur présenterait de graves blessures aux jambes, mais sa tête ne semblait pas avoir été touchée. Selon BFMTV, il aurait plusieurs artères sectionnées. Après avoir glissé dans le ravin, "il a probablement perdu connaissance et laissé tomber son téléphone", a souligné la source au sein de la gendarmerie. 

Le père du jeune homme a reconnu le corps ce lundi à l'hôpital de Sapri, situé à quelques kilomètres du lieu du drame. 

Une opération complexe

Des membres des secours alpins ont veillé toute la nuit sur le corps car l'opération pour l'évacuer de cette zone escarpée est délicate. Ce lundi matin à l'aube, les secouristes ont placé le corps sur une civière avant de le faire descendre en rappel sur une petite plage en contrebas. 

De là, une vedette des garde-côtes a pu récupérer le corps et l'a emmené à la mi-journée au port de Policastro Bussentino, avant d'être conduit à l'hôpital de Sapri. Là-bas, une autopsie doit être effectuée afin de déterminer en particulier si une mobilisation plus rapide et plus massive des secours aurait pu le sauver. 

Un délai d'intervention qui fait polémique

Vendredi 9 août, vers 9h du matin, au lendemain de son départ en randonnée, Simon Gautier avait alerté les secours avec son téléphone portable, et leur avait laissé ce message : "Je suis tombé dans une falaise, j'ai les jambes cassées, aidez-moi, je vois la mer mais je ne sais pas où je suis."  Mais les recherches n'ont démarré qu'à la nuit tombée, et un hélicoptère aurait ensuite été dépêché sur place samedi matin, un délai jugé très long par les proches du jeune homme et de nombreux médias italiens. 

"Il y a eu des erreurs du début à la fin, depuis le moment où la machine des secours s'est mise en marche", ont dénoncé des amis du jeune homme à des médias italiens. "On pouvait faire plus et surtout, les efforts qui ont été faits ces derniers jours auraient dû être faits dès le 9 août".

Samedi, la préfecture de Salerno avait assuré dans un communiqué que tout avait été fait dès l'appel au secours pour localiser le jeune homme et tenter de le retrouver. D'abord peu nombreux, les secours étaient une centaine a œuvrer dimanche avec un hélicoptère et des drones. C'est finalement avec une paire de jumelles qu'un membre des secours alpins a repéré le sac à dos du jeune homme, avant que les spécialistes ne retrouvent son corps. 

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a pour sa part remercié dimanche soir les autorités italiennes "qui se sont mobilisées pour le retrouver", tout en exprimant sa "tristesse".

  - Visactu
© Visactu
Choix de la station

France Bleu