Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les services de l'État contrôlent un centre de langues lié à une secte américaine à Apt

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Vaucluse

À Apt (Vaucluse), les services de l'État observaient de près l'installation envisagée d'un centre de langues lié à une secte américaine. Le centre ne s'est pas installé. La polémique renaît en pleine campagne électorale.

La ville d'Apt
La ville d'Apt - Alain Hocquel - Vaucluse Provence

À Apt, la campagne municipale s'est envenimée il y a quelques jours. Dominique Théveniaud, le candidat investi à titre personnel  par La République En Marche, accuse la mairie d'avoir laissé s'installer un centre de langues liée à une secte américaine dans l'ancienne école des Romarins. Mais ce centre de langues ne s'est jamais réellement installé à Apt et la maire sortante Les Républicains Dominique Santoni envisage de saisir la justice pour calomnie.  

L'Éducation nationale et l'Inspection de la jeunesse et des sports vigilants 

Quelques jours après le début de la polémique, la préfecture de Vaucluse s'explique sur cette secte. Le manque de clients a freiné son installation, aussi bien que les enquêtes des services de l'État, dès le mois de juillet. D'abord, l'Éducation nationale a refusé l'ouverture du centre de langues dans l'ancienne école primaire d'Apt. Le groupe Athal Education, dont les dirigeants sont liés à une secte condamnée aux États-Unis, n'avait pas de personnels de direction suffisamment diplômés et agréés. 

Les inspecteurs de jeunesse et sport ont aussi contrôlé le centre de loisirs installé dans l'été à Apt : pas de problème. En revanche, l'inspection sanitaire avait verbalisé et mis en demeure le groupe pour des infractions à l'hygiène alimentaire au château de Buoux. La mairie avait pris connaissance des liens avec la secte en août, mais la préfecture de Vaucluse avait déjà lancé ses contrôles. 

Aux États-Unis, le groupe Athal est poursuivi pour ses liens avec une secte américaine et un gourou prédateur sexuel. C'est un article du Daily Caller qui a alerté la mairie d'Apt. 

Le groupe Athal réfute tout lien avec une secte et attaque en justice

La société ATHAL EDUCATION GROUP, locataire de l’ancienne école des Romarins à APT et son représentant légal, Stephan FRÆNKEL tiennent à préciser qu’ils n’ont jamais eu aucun lien avec une quelconque secte américaine ou avec un « gourou condamné pour trafic sexuel et association de malfaiteurs » et soutiennent qu’aucun ou aucune de ses dirigeants n’a été ou n’est lié (é )à une secte américaine et/ou n’a négocié une amende pour éviter la prison aux États-Unis. De même la société ATHAL EDUCATION GROUP entend contester l’affirmation selon laquelle ses personnels de direction auraient été insuffisamment diplômés et agréés.

L’activité de la société ATHAL EDUCATION GROUP n’a pu débuter dans cette ancienne école que pour la seule et unique raison que le bâtiment loué par la commune d’Apt n’était pas en conformité avec les normes applicables aux écoles privées : il est donc selon eux ambigu de sous-entendre que les services de l’Etat auraient « contrôlé [le] centre de langue » pour une autre raison. La société ATHAL EDUCATION GROUP affirme qu’elle n’est pas poursuivie aux États-Unis pour ses liens avec une secte américaine et un gourou prédateur sexuel.

La société ATHAL EDUCATION GROUP et son représentant légal ont donc saisi la justice contre les personnes à l’origine des accusations dont ils sont victimes et qu’ils estiment diffamatoires, afin qu’il y soit mis un terme.
 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu