Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les silhouettes féminines de Dannemarie devant le Conseil d'Etat

mardi 29 août 2017 à 16:34 Par Céline Rousseau et Patrick Genthon, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu

L'affaire des silhouettes féminines de Dannemarie n'en finit plus de défrayer la chronique. Ce mercredi 30 août, c'est le Conseil d'Etat qui se penchera sur le dossier. Il doit dire si ces silhouettes en contreplaqué constitue une offense à la femme, comme l'affirme un collectif féministe.

La commune de Dannemarie mobilisée depuis la décision du tribunal administratif de Strasbourg.
La commune de Dannemarie mobilisée depuis la décision du tribunal administratif de Strasbourg. © Radio France - Patrick Genthon

Dannemarie, France

Le feuilleton qui agite Dannemarie, commune de 2.300 habitants dans le Haut-Rhin, depuis depuis le début de l'été devrait connaître son dénouement ce mercredi avec l'examen par le Conseil d'Etat de l'affaire des silhouettes féminines.

Dannemarie, 2.300 habitants, est devenu un village gaulois

Depuis le 9 août dernier, quand le tribunal administratif de Strasbourg a ordonné le retrait immédiat des 65 silhouettes féminines en contreplaqué - installées en juin par la mairie pour célébrer l'année de la femme - la majorité des habitants de cette commune du Sundgau soutient plus que jamais son maire, Paul Mumbach.

Certains en ont même adopté quand le premier magistrat a proposé aux habitants de les exposer chez eux. "C'est une polémique ridicule pour si peu !" commente cette habitante, "ça égayait un peu Dannemarie, l'année dernière on avait les vélos, là on a les silhouettes, s'était sympa". Dannemarie s'est transformé en village gaulois !

A Dannemarie, des croix mortuaires ont été installées en lieu et place des silhouettes féminines  - Radio France
A Dannemarie, des croix mortuaires ont été installées en lieu et place des silhouettes féminines © Radio France - Patrick Genthon

LIRE AUSSI : A Dannemarie, les habitants adoptent les silhouettes interdites

De l'autre côté, les collectifs féministes crient au scandale devant ces femmes enceinte ou en talons aiguilles, ou avec un sac de shopping... Les effronté-e-s juge ces silhouettes dégradantes pour l'image de la femme. Depuis début juillet, le collectif demande le retrait des 65 silhouettes et des 60 accessoires (sacs à main, lunettes, chapeaux, chaussures et bottes).

Une atteinte grave au principe d'égalité entre les femmes et les hommes", selon le tribunal administratif

Un mois plus tard, le tribunal administratif de Strasbourg lui donne raison : les juges dénoncent "une atteinte grave au principe d'égalité entre les femmes et les hommes" et ordonnent leur retrait de l'espace public, sous peine d'amende.

Les effronté-e-s appellaient à manifester ce mercredi à 9h devant le Conseil d'Etat.

Le Conseil d'Etat rendra sa décision vendredi 1er septembre.