Faits divers – Justice

Les sirops Eyguebelle condamnés pour utilisation frauduleuse de l'AOP "Côtes de Provence"

Par Stéphane Milhomme et Florence Gotschaux, France Bleu Drôme-Ardèche et France Bleu jeudi 14 janvier 2016 à 14:27

Le patron d'Eyguebelle, Joël Chalvet, et sa Marquise de Provence.
Le patron d'Eyguebelle, Joël Chalvet, et sa Marquise de Provence. © Radio France - Charlotte Coutard

Les sirops d'Eyguebelle commercialisaient un vin aromatisé "Marquise de Provence". Le syndicat des vins "Côtes de Provence" estimait que la société du sud Drôme voulait se servir de la renommée de son appellation. Le tribunal correctionnel de Valence, dans la Drôme, a tranché ce jeudi après-midi.

Les sirops d'Eyguebelle ont été condamnés pour utilisation frauduleuse d'une appellation d'origine contrôlée. Entre 2010 et 2012, l'entreprise de Valaurie dans le Sud Drôme a commercialisé des vins aromatisés aux fruits sous le nom "Marquise de Provence". Le syndicat des vins "Côtes de Provence" estimait que la société voulait se servir de la renommée de son appellation.

Le tribunal correctionnel de Valence le pense aussi et condamne l'entreprise de fabrication de sirops à une amende de 5.000 euros. Les responsables devront également verser 1.500 euros à l'INAO (l’Institut National de l’Origine et de la Qualité), 3.000 euros à l'UFC Que Choisir. Mais surtout les sirops d'Eyguebelle devront s'acquitter d'une lourde somme auprès du syndicat des vins "Côtes de Provence" : 3.000 euros pour préjudice moral et 4.000 euros pour préjudice matériel.

A LIRE AUSSI : L'entreprise drômoise Eyguebelle devant la justice