Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La nouvelle éco : les sociétés d'hélicoptères frappées aussi par la crise sanitaire

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

L'arrêt des chantiers en stations a directement impacté l'activité des sociétés d'hélicoptères, comme Chamonix Mont-Blanc Hélicoptères (CMBH). Entretien avec Pascal Brun, le président de la société, qui emploie une dizaine de personnes en Haute-Savoie.

Massif du Mont Blanc
Massif du Mont Blanc © Radio France - Anabelle Gallotti

Certains secteurs inattendus ont eux aussi subi la crise sanitaire. Les sociétés d'hélicoptères organisent des vols panoramiques, mais sont surtout en première ligne des travaux et aménagements réalisés en stations ; les stations qui viennent de traverser une saison blanche. Pascal Brun est le président de la société Chamonix Mont-Blanc Hélicoptères, basée à Chamonix.

France Bleu Pays de Savoie - Les vols panoramiques ont-ils pu reprendre ?

Pascal Brun - L'activité des vols panoramiques a repris, à condition évidemment que la météo soit de notre côté... ce qui n'a pas vraiment été le cas ces dernières semaines, ça tourne au ralenti

Les touristes sont-ils demandeurs ?

Oui, c'est un produit d'exception. Donc la demande est existante depuis des années, et pour l'instant, elle n'a pas baissé. Elle venait particulièrement des touristes anglais, très présents ces dernières années, même si on a quand même beaucoup de clients qui viennent de France, et même de la région.

Les hélicoptères sont utilisés lors des travaux en montagne, pour construire des refuges par exemple. On imagine que l'activité est fortement touchée par la crise.

75% de notre activité concerne les travaux en montagne, et, selon les années et selon la météo, seulement 25 à 30% de notre activité sont réservés au vols panoramiques. Donc la fermeture des remontées mécaniques cet hiver a forcément impacté notre activité cette année. Sans compter que nous sommes également présent l'hiver dans les stations pour la sécurisation des domaines skiables, en particulier avec le déclenchement préventif des avalanches. Si on chiffre les pertes, on a été impacté à pas loin de 60%. 

3Ce sont des machines qui coûtent 2,5 millions d'euros pièce ! Pour rentabiliser de telles machines, il faut faire feu de tout bois !3

Il y a d'autres secteurs, comme le cinéma, qui vous permettent de vous diversifier ?

Vous savez, ce sont des machines qui coûtent 2,5 millions d'euros pièce, hors-taxe. Chez CMBH, on a la chance et l'inconvénient d'en exploiter deux. Pour rentabiliser de telles machines, il faut faire feu de tout bois ! Que ce soit aussi bien du ravitaillement de refuge, que de la photo, ou du cinéma, on répond présent à la demande de nos clients. 

Comment envisagez-vous l'avenir proche ?

En matière de travaux, je ne suis pas très inquiet ; depuis 36 ans que je vole dans le massif du Mont-Blanc, j'ai bien compris que l'hélicoptère était un outil incontournable de l'économie de montagne. Alors, forcément, on va reprendre du poil de la bête. On a d'ailleurs recommencé avec la réaménagement du Refuge du Couvercle. Il y a des chantiers qui vont sortir, même à petite échelle !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess