Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les surveillants de prison des deux Charentes se mobilisent en soutien à leurs collègues agressés dans l'Orne

mercredi 6 mars 2019 à 6:24 - Mis à jour le mercredi 6 mars 2019 à 8:54 Par Charlotte Jousserand, France Bleu La Rochelle

Après l'agression de deux surveillants dans la prison de Condé-sur-Sarthe, les surveillants des Deux-Charentes organisent différentes actions ce mercredi 6 mars.

Le personnel de la maison d'arrêt d'Angoulême bloque les entrées et les sorties ce mercredi 6 mars en soutien à leurs collègues. Photo d'illustration.
Le personnel de la maison d'arrêt d'Angoulême bloque les entrées et les sorties ce mercredi 6 mars en soutien à leurs collègues. Photo d'illustration. © Maxppp - Michel Amat

Charente-Maritime, France

A Rochefort, le personnel pénitentiaire bloque la prison ce matin du mercredi 6 mars, annonce le syndicat UFAP UNSA Justice. A Angoulême, les surveillants de la maison d'arrêt occupent les entrées et les sorties en signe de protestation. Ce qui signifie qu'il n'y aura pas de visites, ni de transfert ce mercredi. A Saintes, un rassemblement et un blocage sont organisés.

Sur l'île de Ré, les surveillants distribuent des tracts aux automobilistes à l'entrée du pont, au niveau de Rivedoux. Il y a des embouteillages jusqu'à hauteur de Lagord.

Les automobilistes sont restés à l'arrêt au moins 40 minutes. - Radio France
Les automobilistes sont restés à l'arrêt au moins 40 minutes. © Radio France - Catherine Berchadsky

Deux surveillants blessés au thorax et au visage

Ce mardi 5 mars, un détenu radicalisé a blessé deux surveillants avec un couteau dans la prison de haute-sécurité de Condé-sur-Sarthe dans l'Orne. Les deux hommes ont été grièvement blessés au visage et au thorax selon une source policière mais leur pronostic vital n'est pas engagé. 

Le détenu de 27 ans s'est ensuite retranché avec sa compagne dans l'unité de vie familiale de la prison pendant plus de 10 heures. Il a été interpellé dans la soirée après un assaut du Raid. Sa compagne a été tuée. Le détenu est légèrement blessé. 

Une attaque terroriste selon le ministère de la Justice

Cette attaque est terroriste a annoncé en milieu de journée, la ministre de la Justice, Nicole Belloubet. Une enquête pour "tentative d'assassinat sur personnes dépositaires de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste" a été ouverte. Selon les premiers témoignages recueillis par le procureur de la République, le détenu a expliqué qu'il voulait "venger" l'auteur de l'attentat de Strasbourg

Le détenu a été condamné pour arrestation, enlèvement suivi de mort et pour apologie publique d'acte de terrorisme.