Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les surveillants pénitentiaires mobilisés en Provence après l'attaque dans l'Orne

-
Par , France Bleu Provence

Après l'attaque au couteau dans la prison de Condé-sur-Sarthe par un détenu et sa femme, les syndicats pénitentiaires ont lancé un appel national pour bloquer les établissements ce mercredi matin, notamment à La Farlède, Draguignan, Marseille et Aix-en-Provence.

Photo illustration de la prison de Luynes dans les Bouches-du-Rhône.
Photo illustration de la prison de Luynes dans les Bouches-du-Rhône. © Maxppp - Georges Robert

En soutien avec leurs deux collègues blessés après l'attaque au couteau au sein de la prison de Condé-sur-Sarthe dans l'Orne, les surveillants de plusieurs établissements pénitentiaires ont décidé de bloquer les prisons ce mercredi matin. Une mobilisation synonyme de soutien mais aussi de colère. Les surveillants réclament davantage de moyens pour assurer leur sécurité. Ils estiment aujourd'hui que la ministre de la Justice Nicole Belloubet ne mesure pas leurs conditions de travail.

Dans le Var, les surveillants ont lancé un appel au blocage à La Farlède mais aussi à Draguignan, et dans les Bouches-du-Rhône aux Baumettes à Marseille et devant la prison de Luynes à Aix-en-Provence. 

"C'est une agression de plus et c'est maintenant celle de trop. Il faut vraiment que la ministre comprenne que nous avons besoin de plus de moyens et que notre sécurité est en danger." - Cyril Huet Lambing, délégué du syndicat pénitentiaire des surveillants à Luynes

Les surveillants demandent des décisions "politiques concrètes". Ils veulent notamment la création d'établissements pénitentiaires "adaptés" à ce qu'ils appellent "cette nouvelle génération de criminels", c'est à dire les détenus radicalisés. Pour Cyril Huet Lambing, "il n'est plus question de faire des quartiers. Aujourd'hui les établissements ne sont pas assez sécurisés." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess