Faits divers – Justice

Les travaux commencent à la prison de Vivonne, neuf mois après la mutinerie

Par Marie-Coralie Fournier, France Bleu Poitou mardi 20 juin 2017 à 5:00

La nouvelle chef d'établissement du centre pénitentiaire de Vivonne a été installée officiellement ce lundi.
La nouvelle chef d'établissement du centre pénitentiaire de Vivonne a été installée officiellement ce lundi. © Radio France - Administration pénitentiaire

Les travaux viennent de démarrer pour rénover le centre de détention de Poitiers-Vivonne, neuf mois après la prise d'otage et la mutinerie, qui ont mené au saccage du bâtiment. Etat des lieux.

Les travaux ont commencé ces derniers jours, dans le centre de détention de la prison de Poitiers - Vivonne, neuf mois après la mutinerie qui a entraîné le saccage du bâtiment.

Le 12 septembre 2016, deux détenus prennent un surveillant en otage et entraîne des prisonniers dans une mutinerie. Ils provoquent des incendies et vandalisent leurs étages. 175 prisonniers sont transférés dès le lendemain vers d'autres établissements en France.

Des expertises plus longues que prévu

Neuf mois après, le chantier de rénovation commence à peine. Les expertises ont duré plus longtemps que prévu, et certains travaux sont plus importants que ce qui était planifié. Il faut notamment changer tous les systèmes informatiques et électroniques, mis en place pour la sécurité.

L'addition est salée - Alain Pompigne, directeur interrégional des services pénitentiaires

Le chantier doit durer jusqu'en novembre et le centre de détention devrait rouvrir en janvier 2018. Il compte près de 200 places. "Les condamnés arriveront au fur et à mesure, de 15 à 20 par semaine" selon Alain Pompigne, directeur interrégional des services pénitentiaires de Bordeaux. Une vingtaine de surveillants doivent aussi prendre leurs fonctions.

Eviter de nouveaux incidents

Pour éviter une nouvelle flambée de violences, la nouvelle chef d'établissement, Karine Lagier, souhaite renforcer les liens entre les condamnés d'un côté et les associations, enseignants et professionnels de santé de l'autre.

Karine Lagier a été officiellement installée dans ses fonctions ce lundi après-midi.