Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Les trois militaires français tués en Libye appartenaient au CPIS de Perpignan

jeudi 21 juillet 2016 à 12:51 Par Marie Rouarch, France Bleu Roussillon et France Bleu

L'information circule depuis l'annonce du décès de ces trois sous-officiers, ce mercredi. La confirmation officielle est arrivée en fin de matinée, ce jeudi, par l'intermédiaire de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie - Pyrénées-Méditerranée.

Les soldats du CPIS sont basés au Palais des Rois de Majorque, à Perpignan
Les soldats du CPIS sont basés au Palais des Rois de Majorque, à Perpignan © Maxppp - Maxppp

Perpignan, France

C'est par un communiqué publié ce jeudi, à la mi-journée, que la confirmation officielle est arrivée : Carole Delga, présidente de la Région Occitanie - Pyrénées-Méditerranée rend hommage aux trois soldats. "C'est avec beaucoup d'émotion et de tristesse, dit-elle, que je viens d'apprendre que les trois militaires français tués en Libye appartenaient au Centre parachutiste d'instruction spécialisée de Perpignan".

Le CPIS est l’une des trois composantes du service action de la DGSE, les services secrets extérieurs. Il est chargé de former les commandos spéciaux. Les membres du CPIS mènent des actions clandestines sur tous les théâtres de guerre.

Les trois militaires, dont l'identité n'a pas été communiquée, sont décédés dans un accident d'hélicoptère, en Libye, au cours d'une de ces missions de renseignement. Les autorités françaises n'ont fourni aucune précision sur les circonstances de l'accident.