Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les trois motards blessés sur le circuit de Nogaro sont hors de danger

-
Par , France Bleu Gascogne, France Bleu Occitanie

Leur pronostic vital n'est plus engagé. L'accident s'est produit lundi en toute fin de parcours sur le circuit de Nogaro (Gers). Une erreur de pilotage d'un motard pourtant confirmé, que la directrice du circuit Caroline Diviès ne s'explique pas.

Les trois motards blessés sur le circuit de Nogaro lors d'un entraînement ce lundi sont hors de danger.
Les trois motards blessés sur le circuit de Nogaro lors d'un entraînement ce lundi sont hors de danger. © Maxppp - SEBASTIEN LAPEYRERE

Les trois motards blessés lundi pendant une séance d'entraînement sur le circuit de Nogaro sont hors de danger. L'un, âgé de 11 ans, a été opéré du coude et du fémur à Toulouse. Les deux autres, de 41 et 45 ans, souffrent d'un pneumothorax et d'une blessure au bras. Mais leur pronostic vital n'est plus engagé.

L'accident a été causé par une erreur de pilotage que la directrice du circuit, Caroline Diviès, ne comprend pas.

Des pilotes expérimentés

"Tous étaient des pilotes confirmés, même Enzo qui a 11 ans mais a déjà participé à deux championnats de France. Pourtant, au moment de présenter le drapeau à damier à la fin de la course, l'un a freiné brutalement jusqu'à presque s'arrêter au lieu de décélérer doucement, explique-t-elle. Tous savent très bien qu'il ne faut jamais faire ça. Lui ne se l'explique d'ailleurs pas non plus. Après l'accident il était conscient et nous a dit qu'il ne savait absolument pas pourquoi il avait fait ça. C'est peut-être à cause de la chaleur, de la fatigue... Nous sommes déconfinés depuis peu de temps, nous reprenons des activités que nous avons perdu l'habitude de faire, alors tout est un peu compliqué", poursuit Caroline Diviès. 

Les séances de roulage libre ont repris ce mardi matin à 9 heures sur le circuit de Nogaro. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess