Faits divers – Justice

Les vacances en Espagne d'un couple virent au cauchemar

Par Xavier Ridon, France Bleu Gironde lundi 20 janvier 2014 à 6:00

Les vacances de Jean-Louis et Alice Naud ont viré au cauchemar.
Les vacances de Jean-Louis et Alice Naud ont viré au cauchemar. © Radio France - Xavier Ridon

Installée en Gironde, la famille Naud veut fêter le passage à la nouvelle année à Torrevieja dans le Sud de l'Espagne. Le 30 décembre, parents et enfants vont faire leurs courses au supermarché. Accusés de vol, les parents sont violemment agressés par les vigiles. Un de leurs fils a filmé l'agression.

Installée à Arveyres, près de Libourne, la famille Naud avait économisé pour offrir un moment de fête à ses enfants. Aujourd'hui, Alice et Jean-Louis ne se remettent pas des violences qu'ils ont subies. "Ça détruit notre famille ", soupire l'homme de 60 ans.

Arrivés depuis deux jours dans le Sud de l’Espagne, à Torrevieja, les parents et leurs deux enfants vont faire quelques courses dans un supermarché le 30 décembre. En sortant du magasin, le portique sonne au passage de la trentenaire d’origine camerounaise. "J'avais remarqué que d'autres portiques sonnaient, explique Jean-Louis Naud. Quelque chose ne devait pas très bien fonctionner. Mais bizarrement, quand le portique de ma femme a sonné, la caissière a pris le téléphone. Est-ce que la caissière n'aime pas la couleur de peau de ma femme ? Je n'en sais rien , mais bon un vigile était là." Le sac d'Alice Naud est fouillé. Rien est trouvé. Pourtant, le vigile demande à cette jeune mère de le suivre dans une pièce à côté.

Etranglé et roué de coup

Avec ses enfants, Jean-Louis Naud suit également le vigile qui vide alors le sac de son épouse sur une table et fait une fouille au corps . "Quand je vois qu'il tripote ma femme. Je vous laisse imaginer comment je peux réagir dans la tête ." raconte ému Jean-Louis Naud. Ne trouvant toujours aucun objet volé sur Alice Naud, les vigiles fouillent son mari. Toujours sans succès. Les vigiles se dirigent alors vers leurs deux enfants . Alice Naud essaie de s'interposer. Les vigiles lui crachent dessus. Son mari n'a pas le temps de faire un geste qu'il se retrouve étranglé et plaqué au mur. "Quand je perdais connaissance, j'ai senti un pouce devant ma bouche. J’ai mordu dedans aussi fort que j’ai pu, quitte à aller jusqu’au sang, à lui couper le doigt. J’ai mordu, mordu, mordu ! Ça c’est desserré. J’ai pu respirer " et il en profite pour crier "Police! " Pendant ce temps, Alice Naud est rouée de coup . L’un de leurs fils a filmé l’agression. Depuis, ils ont décidé de mettre la vidéo en ligne sur Internet et depuis peu cette dernière a été retirée...

Suite à cette agression, le couple peine à savoir où déposer plainte. Mal traduite dans un premier temps, la plainte parle d’une agression qui aurait eu lieu le 30 janvier 2013 au lieu du 30 décembre . Désespérés, les Girondins veulent aller au Consulat de France basé à Alicante, à 50 km au Nord de Torrevieja, où on leur répond que cette agression relève juste de la « vie privée ». Le cauchemar continue jusqu’au moment où la famille Naud rencontre un couple avec lequel la barrière des langues disparaît. Le hasard veut que l’un des membres du couple connaît des avocats.

Une famille toujours sous le choc

Le dossier est alors pris en charge par une avocate espagnole. Le dépôt de plainte est revu. En Espagne, l’affaire fait alors vite les gros titres . L'ambassade de France rappelle le couple pour s'excuser et s'occupe aussi de joindre la société de vigiles et l'enseigne française de supermarché. Usée par ce voyage, la famille arrive en France le mardi 15 janvier au matin. Jean-Louis Naud a une côte cassée . Tous les membres de la famille sont encore sous le choc et les parents sont particulièrement inquiets pour leurs enfants.

 "Je n'ai pas pu sauver ma femme. Ma dignité en a pris un sacré coup."

  • Jean-Louis Naud

" Je n'ai pas pu sauver ma femme. Ma dignité en a pris un sacré coup. "

Le couple a décidé d’écrire au ministre de l’Intérieur, au ministre des Affaires Etrangères et au Président de la République Française. L'avocate de la famille Naud doit, par ailleurs, rencontrer en cette fin de mois l'avocat de la société de vigiles mise en cause. En revanche, l'enseigne de magasin n'a adressé aucun message à la famille.

Carte de localisation de Torrevieja en Espagne - IDÉ
Carte de localisation de Torrevieja en Espagne © IDÉ

"Ils me foutaient des coups, me crachaient dessus. Je me disais qu'on allait mourir ici."

Partager sur :