Faits divers – Justice

Libération de Pierre Torres : la joie de ses proches

Par Bénédicte Courret et Jordan Chantier, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) samedi 19 avril 2014 à 20:13

Pierre Torres.
Pierre Torres. © DR

Les quatre journalistes français Edouard Elias, Didier François, Nicolas Hénin et Pierre Torres sont libres. Pierre Torres était retenu en otage en Syrie depuis juin 2013. Il est originaire de Roncherolles-le-Vivier près de Rouen. Pour sa famille et pour le village, c'est un immense soulagement.

José Torres a les yeux rivés sur sa télévision depuis que François Hollande l'a appellé pour lui annoncer la libération de son fils, Pierre Torres. Le jeune photographe français était retenu en otage en Syrie depuis juin 2013, avec trois autres journalistes (Edouard Elias, Didier François et Nicolas Hénin). La bonne nouvelle a été annoncée ce samedi matin.

L'émotion d'entendre son fils au téléphone

Quand il a reçu l'appel de François Hollande, José Torres a d'abord cru "à une mauvaise blague ". Près d'un an après la prise d'otage, il a aussi parlé avec son fils par téléphone, "avoir entendu sa voix, c'est beaucoup " dit le père de Pierre Torres ému. Depuis, sur l'écran de sa télévision, les images turques des quatre journalistes libérés passent en boucle. Le sculpteur est heureux de voir son fils libre et il est très fier de lui. "Je suis content que mon fils prenne des risques pour ses convictions ". Et il ajoute, "et qu'il s'en sorte ".

Les habitants de Roncherolles-sur-le-Vivier, près de Rouen, soutiennent la famille Torres depuis de nombreux mois. Dans le hall de la mairie il y a un portrait de Pierre. Pour Sylvaine Santto, la maire de la commune, il faudra d'abord "leur laisser le temps de se retrouver et ensuite voir ce que l'on peut faire pour fêter ce retour ."

Le trail de la Ronce, la course annuelle de la commune, devait cette année rendre hommage aux otages avec des maillots à leur nom. Maintenant qu'ils sont libres, les organisateurs aimeraient voir un membre de la famille Torres donner le départ le 11 mai prochain.

Les quatre journalistes otages sont attendus en France ce dimanche matin.

Libération de Pierre Torres : reportage à Roncherolles-sur-le-Vivier

La mairie de Roncherolles-sur-le-Vivier. Au premier plan, une sculpture de José Torres, le père de Pierre.  - Radio France
La mairie de Roncherolles-sur-le-Vivier. Au premier plan, une sculpture de José Torres, le père de Pierre. © Radio France

José Torres, le père de Pierre : "J'ai d'abord cru à une mauvaise blague".