Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Libourne : deux jeunes de 18 ans en prison pour une série de cambriolages

mercredi 29 août 2018 à 17:51 Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde

Deux jeunes de 18 ans ont été placés sous mandat de dépôt ce mercredi soir dans une affaire de vols à la roulotte en série. Les deux jeunes majeurs, déjà condamnés pour des faits similaires, sévissaient dans le libournais depuis le début du mois d'août.

gendarmerie (illustration)
gendarmerie (illustration) © Maxppp - maxppp

Libourne, France

Les enquêteurs ont répertorié une trentaine de vols pour l'instant mais il pourrait y en avoir bien plus. Il s'agit de vols de voitures essentiellement. Le terrain de chasse de ces jeunes récidivistes : les communes de Saint-Émilion, Castillon, Saint-Magne-de-Castillon et Libourne. 

Démasqué par la gendarmerie ce lundi, l'un des auteurs présumés a tenté de s'enfuir au volant d'un véhicule avec à ses côtés une jeune fille de 14 ans. Le suspect a forcé deux barrages routiers. Se sentant menacés les gendarmes ont du faire usage de leurs armes pour immobiliser le véhicule. Les fugitifs ont été finalement stoppés à Bossugan, au sud de Castillon à 6 heures du matin.  

La jeune fille de 14 ans a été très vite relâchée mais un complice du principal suspect l'a rejoint derrière les barreaux dès mardi.  Il s'agit d'un jeune de 18 ans, également originaire du libournais et lui aussi bien connu des services de gendarmerie. Pour autant l'enquête n'est pas bouclée. Rien ne dit qu'ils n'avaient pas des complices.