Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Libourne : un boulanger condamné à deux ans de prison avec sursis pour harcèlement moral sur des employés

mardi 27 février 2018 à 18:39 Par Olivia Chandioux, France Bleu Gironde

Deux ans de prison avec sursis. C'est la décision rendue mardi après-midi par le tribunal correctionnel de Libourne à l'encontre d'un boulanger. Ce dernier était jugé pour des faits de harcèlement moral sur plusieurs de ses apprentis et employés.

Six anciens apprentis et employés avaient porté plainte pour harcèlement moral.
Six anciens apprentis et employés avaient porté plainte pour harcèlement moral. © Maxppp - Photo d'illustration

Libourne, France

Deux ans de prison avec sursis. C'est la décision rendue mardi après-midi par le tribunal correctionnel de Libourne à l'encontre d'un boulanger. Ce dernier était jugé pour des faits de harcèlement moral sur plusieurs de ses apprentis et employés. Six d'entre eux s'étaient constitué parties civiles. Leur patron leur avait fait vivre un véritable enfer.

La torture psychologique aura duré près de trois ans dans la boulangerie libournaise, et les témoignages des apprentis et des employés font froid dans le dos. Leur quotidien c'était les crachats, les gifles et les insultes. Un vrai cauchemar pour certains. obligés de se mettre à quatre pattes, à imiter le cochon ou encore à lécher la farine sur le sol.

Au procès le patron de la boulangerie s'était excusé. Il suit désormais une thérapie. Il lui est également interdit d'entrer en contact avec des apprentis.