Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Liévin : le village d'enfants de Riaumont au cœur d'une enquête pour soupçons de pédophilie

mercredi 2 mai 2018 à 18:58 Par Camille Revel et Claire Mesureur, France Bleu Nord

L'institution religieuse traditionaliste, installée dans le Pas-de-Calais depuis le début des années 60, serait au cœur d'une vaste enquête lancée l'année dernière pour soupçons de pédophilie.

Le village d'enfants de Riaumont, à Liévin, serait au cour d'une enquête autour de soupçons de pédophilie
Le village d'enfants de Riaumont, à Liévin, serait au cour d'une enquête autour de soupçons de pédophilie © Maxppp - Pascal Bonnière

Liévin, France

Le village d'enfants de Riaumont, à Liévin, dans le Pas-de-Calais, existe depuis 1960.  Dans ce pensionnat, des garçons sont placés par des parents catholiques convaincus, ou bien parce qu'ils ont été renvoyés de plusieurs établissements. Cette communauté traditionaliste serait aujourd'hui au cœur d'une vaste enquête pour pédophilie, selon nos confrères du Point.

En 2001, le suicide d'un jeune pensionnaire avait alerté les autorités : l'adolescent se serait plaint des méthodes éducatives des prêtres. Mais l'affaire avait finalement été classée sans suite.

Aujourd'hui, l'institution religieuse serait à nouveau dans le collimateur de la justice. L'année dernière, l'un des prêtres aurait été mis en examen pour des faits de pédophilie. Selon nos confrères, l'enquête révélerait des faits d'une extrême gravité et plusieurs informations judiciaires seraient ouvertes. Une première plainte pour viol aurait déjà été déposée en 2013. Ce sont plus de 200 témoins qui auraient été entendus, et notamment d'anciens pensionnaires qui auraient révélé de faits particulièrement graves mettant en causes d'autres adultes œuvrant au sein du pensionnat. 

Des adultes encadrant les enfants à Liévin auraient été déplacés, envoyés dans d'autres institutions, et les témoignages recueillis par nos confrères ne laisseraient aucun doute sur les pratiques qui avaient cours au sein du village d'enfants - à tel point que l'Office central pour la répression des violences aux personnes aurait été saisi du dossier.

L'enquête s'avère longue et fastidieuse : ouverte il y a près de 60 ans, l'institution a vu passer de très nombreux pensionnaires, des enfants suivis à la fois au sein de l'institution mais aussi par l'association des scouts de Riaumont, à laquelle ils devaient obligatoirement participer.