Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Limoges : elle disait être séquestrée pour être mariée de force, l'adolescente reconnait avoir menti

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu Creuse

En juin dernier, une adolescente de 15 ans avait lancé un appel à l'aide par la fenêtre de son appartement à Limoges : elle se disait séquestrée et bientôt mariée de force par ses parents. Mais l'adolescente a tout inventé pour se venger de son père qui lui avait confisqué son téléphone portable...

Ce sont les policiers du quartier de la Bastide qui sont intervenus après l'appel de détresse lancé par une adolescente
Ce sont les policiers du quartier de la Bastide qui sont intervenus après l'appel de détresse lancé par une adolescente © Radio France - Françoise Ravanne

Cet appel à l'aide avait marqué les esprits des Limougeauds. Le 16 juin dernier, des ouvriers avait ramassé un bout de papier jeté par une fenêtre dans le quartier de la Bastide. Dessus, on pouvait lire un mot de détresse. Une jeune fille de 15 ans disait être séquestrée par ses parents dans le but d'être mariée de force. L'histoire était finalement fausse.

Pourtant les policiers étaient rapidement intervenus en séparant l'adolescente de sa famille. Mais, après plusieurs auditions, les forces de l'ordre ont commencé à douter de la version de la jeune fille. Les différentes versions de ses frères et sœurs mais aussi de ses parents et de son petit copain contredisaient les déclarations de "la victime".

Un énorme mensonge après avoir été privée de téléphone

Après une deuxième audition, l'adolescente a fini par craquer. Elle a inventé toute l'histoire de A à Z. Une histoire rocambolesque pour se venger de son père. Ce dernier lui avait confisqué son téléphone. Selon le père de famille, son aînée passait trop de temps sur les réseaux sociaux. Les traces sur les jambes de la jeune fille constatées par les médecins étaient le résultat d'une dispute avec son frère. Quant au mariage, il devait bien avoir lieu à sa majorité avec son petit ami. Mais c'était le souhait du jeune couple et des parents. 

Après plusieurs jours loin de sa famille, l'adolescente a finalement regagné le domicile familial au début du mois de juillet. Les poursuites ont été abandonnées. Mais la jeune fille n'est pas sortie d'affaire. Elle pourrait être convoquée par un juge des enfants. La dénonciation de délit imaginaire est considérée comme un délit puni de six mois d'emprisonnement et de 7 500 euros d'amende.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess