Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Limoges : 18 mois à 3 ans de prison pour "le gang des faux bitumeurs"

-
Par , France Bleu Limousin

Les faux bitumeurs, trois Irlandais et un Tchèque, ont, finalement, été reconnus coupable par le tribunal de Limoges d'"escroquerie en bande organisée" dans une dizaine de départements de France. Les peines vont de 18 mois à 3 ans de prison. Trois individus ont été placés en détention.

Ces "faux bitumeurs" ont sévi partout en France.
Ces "faux bitumeurs" ont sévi partout en France. © Maxppp - PHOTOPQR/LE PROGRES

Le tribunal a condamné ce mardi quatre hommes, trois Irlandais et un Tchèque, de "tentative d'escroquerie" et d'"escroquerie en bande organisée. Ce gang de "faux bitumeurs" avait sévi dans près de dix départements

Entre septembre 2016 et mars 2017, toujours le même mode opératoire : démarcher des clients et prétexter avoir encore du bitume d'un autre chantier pour en profiter pour refaire leur cour ou leur parking à moindre prix. Sauf que le prix est élevé, ne correspond pas au chantier réellement organisé, qui est, de plus, très mal fait.

De la prison ferme et de lourdes amendes

Les trois Irlandais ont reçu un mandat d'arrêt. Pour ces individus, les peines vont de 18 mois de prison dont six avec sursis à trois ans de prison dont un an avec sursis. Ces Irlandais ont aussi une reçu des amendes allant de 5 000 euros à 20 000 euros.

Le quatrième membre du groupe, un Tchèque, a reçu une peine moins lourde. Le tribunal l'a jugé moins impliqué dans ces escroqueries. Il a donc reçu un an de prison dont six mois avec sursis. Il évite la case prison.

Ces quatre hommes ont l'interdiction d'exercer une activité professionnelle liée aux travaux publics et au bitumage durant cinq ans. Ils devront aussi rembourser une dizaine de parties civiles (particuliers et entreprises). 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess