Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Limoges : quatre gilets jaunes condamnés pour des actes incendiaires contre la préfecture

-
Par , France Bleu Limousin

La police de Limoges a interpellé, mercredi, quatre individus du mouvement des gilets jaunes. Ils ont été condamnés ce jeudi pour avoir causé des actes incendiaires contre la préfecture de la Haute-Vienne et avoir jeté des tracts injurieux à l'égard du chef de l'Etat.

4 individus soupçonnés de dégradations sur la préfecture de la Haute-Vienne ont été interpellés à Limoges - illustration
4 individus soupçonnés de dégradations sur la préfecture de la Haute-Vienne ont été interpellés à Limoges - illustration © Maxppp - Jean-François Frey

Limoges, France

Quatre individus appartenant au mouvement des gilets Jaunes ont été interpellés, mercredi, par la police de Limoges. Selon les enquêteurs, ils ont commis des dégradations et des actes incendiaires contre la préfecture de la Haute-Vienne, mais ont aussi jeté des tracts injurieux à l'égard d'Emmanuel Macron. Ils ont été condamnés ce jeudi après-midi à des heures de travail d'intérêt général par le tribunal correctionnel de Limoges.

La peinture jaune a explosé sur les murs de la préfecture

Les faits ont eu lieu mercredi 17 avril au soir. 4 personnes ont mis le feu à des affiches et des tracts, mais aussi à une bûche et à des bombes de peintures juste devant la grille d'honneur de la préfecture, ce qui avait causé des dommages sur le bâtiment. Les images de vidéosurveillance aux abords de la préfecture ont permis d'identifier les auteurs comme appartenant au mouvement des Gilets Jaunes.

Des tracts injurieux à l'encontre d'E. Macron

Visiblement, le groupe n'en est pas resté là puisque dans la nuit de lundi à mardi dernier, ces individus ont jeté des tracts injurieux à l'égard d'Emmanuel Macron dans la cour de la préfecture. Là encore, les images de vidéosurveillance ont parlé et ont permis d'interpeller une personne; les trois autres se sont présentées spontanément au commissariat de Limoges.