Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Limoges - Covid-19 : Banque Alimentaire et CCAS main dans la main dans les quartiers

-
Par , France Bleu Limousin

Avec le nouveau confinement et l'impact sur l'emploi, de plus en plus de familles se retrouvent en difficulté. C'est pour cela que depuis fin octobre, le CCAS de la ville de Limoges et la Banque Alimentaire travaillent main dans la main pour intervenir notamment dans les quartiers prioritaires.

Le camion épicerie de la Banque Alimentaire en Haute-Vienne a fait escale au quartier des Portes Ferrées cette semaine à Limoges
Le camion épicerie de la Banque Alimentaire en Haute-Vienne a fait escale au quartier des Portes Ferrées cette semaine à Limoges © Radio France - Jérôme Ostermann

C'était à redouter et malheureusement, cela se confirme. Avec le nouveau confinement et l'impact sur l'emploi, de plus en plus de familles se retrouvent en difficulté notamment en Limousin. Du coup, depuis fin octobre, le Centre communal d'action sociale de la ville de Limoges et la Banque Alimentaire travaillent ensemble pour intervenir notamment dans les quartiers prioritaires de la ville. 

Très bonne initiative parce que les temps sont durs

Avec le passage régulier du camion épicerie de l'association. Comme ce mardi matin dans le quartier des Portes Ferrées. Au volant, Christian, bénévole depuis quatre ans. A l'arrière, il a tout ce qu'il faut. Produits d'hygiène et nourriture. Lait, farine, huile, gâteaux, viande, poisson et légumes. "Cela leur permet d'avoir un petit magasin de proximité. Ils ont moins cette sensation d'être dans le besoin. Ils viennent comme s'ils faisaient leurs courses". 

Un dispositif qui ce matin là aux Portes Ferrées a permis d'aider 12 familles (60 personnes dont 40 enfants). Avec ce passage, ils ont de quoi tenir environ deux semaines. "Très bonne initiative parce que les temps sont durs. En plus, ils viennent jusqu'à nous. C'est la 1ere fois que je viens et ça se passe très bien. Ils distribuent de tout. Ca fait chaud au cœur et ça aide beaucoup" apprécie Abdel, chômeur longue durée qui vit avec ses parents et son petit frère. 

Christian et Elisa en pleine préparation avant l'arrivée des premiers bénéficiaires
Christian et Elisa en pleine préparation avant l'arrivée des premiers bénéficiaires © Radio France - Jérôme Ostermann

Youssouf aussi apprécie la démarche car cette année, impossible pour lui de trouver du travail, "cela aide parce qu'il y a beaucoup de gens à la maison sans boulot. Ma femme a trouvé un petit travail. Moi, j'ai travaillé en 2019 jusqu'en décembre. En 2020, j'ai cherché partout mais apparemment, il n'y a pas de travail. Du coup, cela aide beaucoup." Et des gens comme Youssouf, il y en a de plus en plus. 

D'ailleurs, ce sont eux que le CCAS cible en priorité sur cette opération explique Elisa Laspougeas, en charge de l'aide alimentaire au CCAS, "les personnes qui ont perdu leur emploi ou qui ont perdu des heures de travail à cause du Covid, c'est la majorité de notre public. Ce sont des personnes qui ne sont pas forcément prises en compte dans les autres dispositifs parce qu'ils peuvent malgré tout avoir des revenus. Nous, on les prend en compte.

L'opération va s'élargir au delà des quartiers prioritaires de Limoges

Ces tournées vont d'ailleurs s'élargir au delà des quartiers prioritaires. Vers le 9 décembre, les quartiers Carnot, halles centrales, Montjovis, Charente, Aristide Briand et CHU vont aussi en bénéficier. Et cela devrait durer un certain temps. Au moins jusqu'au printemps prochain. Sachant que les bénéficiaires doivent d'abord s'inscrire avec l'aide des travailleurs sociaux. Le camion épicerie passe ensuite une fois toutes les deux à trois semaines, dans chacun des quartiers ciblés par cette opération de solidarité. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess