Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Limoges : des ados frappent un jeune de 13 ans, filment la scène et la diffusent sur les réseaux sociaux

-
Par , , France Bleu Limousin, France Bleu

Les faits remontent au jeudi 21 février dernier dans le centre-ville de Limoges. Les auteurs des violences, tous mineurs, ont été interpellés le jour même et mis en examen.

Police - illustration
Police - illustration © Radio France - Radio France

Le jeudi 21 février, en début de matinée, la police de Limoges accueille un père et son fils de 13 ans pour un dépôt de plainte. Le garçon se dit victime de violences commises par deux autres adolescents alors qu'il se promenait dans un parc du centre-ville. 

La mère de la victime se rend, à son tour, au commissariat quelques heures plus tard. Elle a, en sa possession, la vidéo de l'agression qui tourne en boucle sur les réseaux sociaux. Les enquêteurs vont ainsi pouvoir remonter jusqu'aux auteurs des faits. Un signalement est transmis aux patrouilles. 

Des interpellations en deux temps 

En début de soirée, les équipes de la BAC, la Brigade Anti-Criminalité, et de la police municipale contrôlent un ado de 15 ans qui correspond au signalement. Il reconnaît avoir participé, d'une manière passive, aux événements. Deux autres mineurs, de 14 et 15 ans, sont également interpellés à leurs domiciles. Une fille de 15 ans est, elle aussi, arrêtée. C'est elle qui a filmé la scène avec son téléphone portable. 

Des mises en examen pour violences aggravées en réunion

Le lendemain, vendredi 22 février, trois des quatre jeunes délinquants passent devant le juge des enfants qui les met en examen pour violences aggravées en réunion et diffusion d'images qui porte atteinte à l'intégrité physique

Le dernier de la bande, qui n'est pas intervenu pour porter assistance à la victime, a été remis à ses parents avec un rappel à la loi. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess