Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Limoges : des policiers agressés lors d'une patrouille dans le quartier de la Bastide

-
Par , France Bleu Limousin

Un policier de Limoges a été violemment frappé lors d'une patrouille dans le quartier de la Bastide, samedi dernier. Retrouvé quelques heures plus tard, l'agresseur présumé s'est aussi rebellé lors de son interpellation. Il s'expliquera devant la justice en septembre.

Une équipe de policiers a été agressée et un agent violemment frappé samedi dernier dans le quartier de la Bastide, à Limoges. (Illustration)
Une équipe de policiers a été agressée et un agent violemment frappé samedi dernier dans le quartier de la Bastide, à Limoges. (Illustration) © Radio France - Nathalie Col

Une patrouille de la Police Nationale a été violemment prise à parti samedi 27 mars, à Limoges. Les agents se trouvaient devant un immeuble du quartier de la Bastide, "connu pour être un point de deal de produits stupéfiants" lorsque deux jeunes hommes de 19 ans, connus des services de police, sont sortis pour les insulter. L'un d'eux est accusé d'avoir empoigné un des policiers par le col et de l'avoir plaqué contre son véhicule, avant de lui asséner un violent coup de genou au ventre. Six personnes se sont interposées et l'agresseur a pris la fuite.

Convoqué par la justice en septembre

Dans la soirée, la brigade anticriminalité a localisé le suspect dans un autre immeuble du quartier de la Bastide. Les agents ont essuyé des jets de projectile en montant jusqu'à son étage où l'homme a opposé une farouche résistance, avant d'être maîtrisé puis menotté. A l'issue de sa garde à vue, il a reçu une convocation en justice pour le mois de septembre. A la grande surprise des policiers, il a aussi demandé à récupérer une faible quantité de cannabis qui avait été retrouvée sur lui. Une demande évidemment rejetée, les produits stupéfiants saisis étant voués à la destruction.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess